Un mort et quatre blessés. Tel est le bilan d’une attaque terroriste survenue, le 19 janvier, non loin de Koro. Les blessés, dont deux dans un état critique, ont été acheminés sur Sévaré pour recevoir des soins.

 

L’attaque s’est déroulée à proximité du pont de BIH lequel avait été saboté, il y a quelques jours de cela, suite à l’explosion d’un EEI. Ce sont des travailleurs d’une entreprise chargée de la construction de ce pont qui ont été pris pour cible par les groupes terroristes. Selon des sources concordantes, c’est après la sécurisation du chantier par les militaires, qu’une forte déflagration a retenti touchant du coup plusieurs personnes. Le nommé Aboubacar Koné est tué sur le coup. Alors que quatre autres personnes comme nous l’annoncions ont été blessées.

C’est la deuxième fois que ce pont reliant la ville de Koro aux autres localités de la région de Mopti est visé par une attaque terroriste. La première attaque survenue, le 22 octobre dernier, visait à perturber la libre circulation de la population et empêcher l’économie locale de tourner.

En s’attaquant aux ouvriers chargés de sa réhabilitation, les groupes terroristes veulent à tout prix maintenir la population locale dans une sorte de précarité générale.

Plusieurs groupes terroristes affiliés au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) continuent de terroriser les habitants des localités situées le long de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Les deux katiba Ansaru Islam et Ansar Eddine Macina sont régulièrement pointées du doigt dans la mort de civils et militaires. Il s’y ajoute des atrocités commises parfois par les milices armées.

A DIARRA

Source : L’Indépendant

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Un mort et quatre blessés. Tel est le bilan d’une attaque terroriste survenue, le 19 janvier, non loin de Koro. Les blessés, dont deux dans un état critique, ont été acheminés sur Sévaré pour recevoir des soins.   L’attaque s’est déroulée à proximité du pont de BIH lequel avait été saboté,...