Les engins  explosifs  improvisés (EEI) ont, à nouveau, fait des victimes  au centre du pays. Un véhicule militaire a explosé, mardi, après son passage sur  une mine, non loin de Diougani, dans le cercle de Koro. Deux militaires ont trouvé la mort et des dégâts matériels  importants sont  à déplorer.

 

Le véhicule visé faisait partie d’un détachement militaire qui effectuait une opération de ratissage dans la zone.

Les convois militaires sont régulièrement pris pour cibles par les organisations terroristes. Ces dernières posent les engins explosifs, le long des axes routiers, et les font sauter au passage d’un ou de plusieurs véhicules militaires. L’explosion des engins est ensuite suivie de fusillades.

Le Secrétaire général de l’ONU est revenu, dans son dernier rapport,  sur la situation sécuritaire au Mali, sur la problématique des EEI, précisément au centre du pays. Il a indiqué que la pose d’engins explosifs improvisés, en particulier le long des principaux axes de communication, constituent toujours une grave menace pour la sécurité. Dans le centre du pays, la fréquence des incidents liés à ces engins a plus que triplé, passant de 29 en 2017 à 97 en 2018, et le nord a continué d’être touché par ces incidents (101en 2017et 116 en 2018).

Bien  que  les Forces  de  défense et  de  sécurité maliennes  et  la MINUSMA demeurent les principales cibles des attaques asymétriques, en 2018, ce sont bien les civils qui en ont le plus pâti. Il  a été recensé 234 victimes (39%) sur un total de près de 600 personnes, soit presque trois fois plus que pour toute l’année2017.

A D

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise malienneSociétéminusma
Les engins  explosifs  improvisés (EEI) ont, à nouveau, fait des victimes  au centre du pays. Un véhicule militaire a explosé, mardi, après son passage sur  une mine, non loin de Diougani, dans le cercle de Koro. Deux militaires ont trouvé la mort et des dégâts matériels  importants sont  à...