Malgré les efforts des autorités maliennes et des partenaires du Mali, les terroristes continuent de sévir. Ainsi, la nation a, à peine, fini d’enterrer les militaires tombés dans l’embuscade tendue contre des éléments d’un convoi de ravitaillement sur l’axe Dogofry-Nampala, qu’elle apprit, le dimanche 7 mai dernier, une autre attaque terroriste contre la position tenue par un détachement des FAMAs à Almoustarat, localité située à 125 km au nord de Gao.

attaque-camp-militaire-minusma-armee-malienne-kamikaze-explosion-voiture-vehicule-camion-piegee-brule

L’attaque, qui s’est déroulée tôt le matin, aux environs de 5h, a fait, selon des sources militaires officielles, 7 soldats tués, 7 autres blessés, la destruction de 3 véhicules militaires et d’une ambulance. Il faut préciser que c’est une voiture piégée qui a été précipitée sur cette position de l’armée, suivie de tirs aux roquettes.

Dans un communiqué rendu public, le gouvernement, tout en condamnant l’attaque, a informé que des renforts ont été immédiatement envoyés sur les lieux.

Cette attaque contre la position des FAMAs à Almoustarat n’est pas une première qui vise nos militaires. En effet, depuis le début de cette année 2017, il n’y a quasiment pas de semaine où nous n’enregistrons pas de morts de nos soldats ou ceux de la MINUSMA.

C’est le moment où jamais de changer de méthode de prévention car les terroristes sont déterminés à saboter le processus de paix enclenché et qui ne leur permet pas de s’adonner à leurs activités répréhensibles de trafic de drogues, de cigarettes, d’armes et même d’êtres humains.

Diakaridia YOSSI

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Malgré les efforts des autorités maliennes et des partenaires du Mali, les terroristes continuent de sévir. Ainsi, la nation a, à peine, fini d’enterrer les militaires tombés dans l’embuscade tendue contre des éléments d’un convoi de ravitaillement sur l’axe Dogofry-Nampala, qu’elle apprit, le dimanche 7 mai dernier, une autre...