C’est une attaque de trop qui a frappé les positions de l’armée malienne dans l’extrême nord du Mali. Une attaque qui a suscité de vives réactions au sein de la classe politique. Plusieurs partis de l’opposition politique condamnent non seulement avec fermeté ce qui s’est arrivé à notre armée nationale, mais aussi invite l’Etat à prendre toutes sa responsabilité pour faire face à cette situation sécuritaire qui n’a que trop duré.

 

Dans un communiqué, le Bureau politique national de la Cnas-Faso Hèrè (Convention nationale pour une Afrique dolidaire) condamne avec la dernière rigueur les attaques perpétrées par des groupes terroristes contre le camp militaire de Boulkessi et le poste militaire de Mondoro, non loin de la frontière avec le Burkina Faso.  Le parti de l’ancien Premier ministre Dr Soumana Sako  présente ses condoléances les plus émues aux familles durement éplorées et à l’ensemble des forces de défense et de sécurité. Le Bureau politique national de l’avant-garde militante et révolutionnaire du Peuple malien exprime sa solidarité avec l’Armée nationale et les familles des militaires et des civils tombés sous les assauts meurtriers de groupes armés, sans loi ni foi, qui continuent à semer la terreur et la désolation dans notre pays.

Tout en saluant la décision des pouvoirs publics déclarant un deuil national de trois jours, la CNAS-Faso Hèrè demande au président de la République et à son Gouvernement de dire aux familles directement éplorées et au Peuple malien tout entier la vérité sur le nombre de victimes résultant de ces attaques. Le parti note l’échec patent du plan de sécurisation du « Centre » et de la loi dite de programmation militaire en l’absence manifeste dune détermination claire des menaces et des stratégies militaires et sécuritaires ainsi que des moyens opérationnels pour y faire face. Il s’interroge également sur l’efficacité du concept même et du dispositif du G5 Sahel.

Et enfin, il réitère sa demande maintes fois formulée visant à revoir de fond en comble le mandat de la Minusma pour en faire une Force de combat devant appuyer directement l’effort national et régional de neutralisation de toutes les forces négatives hostiles à l’intégrité territoriale du Mali et à l’exercice de sa souveraineté nationale et internationale ainsi qu’à la laïcité de l’Etat républicain

Aussi, le Bureau Politique National invite l’ensemble des Forces Vives de la Nation à redoubler de vigilance et de détermination pour exiger des pouvoirs publics la restauration immédiate et sans condition de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et le contrôle politique de l’Etat malien sur toutes interventions de Forces bilatérales, régionales ou internationales intervenant dans notre pays.

De son côté, l’Union pour la République et la Démocratie ( URD ) dit avoir appris avec une grande tristesse que des hommes lourdement armés ont attaqué simultanément dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 septembre 2019 les camps de Mondoro et de Boulkessi , faisant au moins 25 morts, 4 blessés et une soixantaine de portés disparus dans les rangs de l’armée. Beaucoup de matériels de l’armée ont été emportés et où endommagés par les assaillants.

L’URD condamne avec fermeté !

En cette douloureuse circonstance, l’URD présente ses sincères condoléances à l’Armée malienne, aux familles des disparus et souhaite également un prompt rétablissement aux blessés. Le parti souhaite vivement que les soldats portés disparus soient retrouvés en bonne santé. L’URD condamne avec la dernière rigueur ces attaques ignobles et barbares.

Le parti de l’enfant de Niafunké se dit profondément inquièt de la tournure dramatique prise actuellement par les évènements qui secouent le pays tout entier. Notre pays ne peut plus continuer à subir de TELLES TRAGÉDIES. C’est inacceptable !

L’URD rappelle au Régime IBK qu’il est plus que temps de sortir de son laxisme habituel et l’engage à mieux équiper nos Forces Armées et de sécurité en vue du renforcement de leur dispositif de veille et de renseignements afin qu’elles puissent faire face à leur mission de sécurisation de notre pays. Et renouvelle sa confiance aux forces armées et de sécurité du Mali et les encourage dans leur combat combien difficile contre les forces du mal.

Le parti exhorte la communauté internationale à intensifier ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali aux côtés de nos forces armées et de sécurité, et à les aider à rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ces actes ignobles afin qu’ils soient punis.

André Traoré

 Soleil Hebdo

MaliwebCrise malienne
C’est une attaque de trop qui a frappé les positions de l’armée malienne dans l’extrême nord du Mali. Une attaque qui a suscité de vives réactions au sein de la classe politique. Plusieurs partis de l’opposition politique condamnent non seulement avec fermeté ce qui s’est arrivé à notre armée nationale,...