Quelques jours à peine après l’attaque meurtrière contre les positions des forces de sécurité à Bankass,  les groupes terroristes ont à nouveau frappé, dimanche dernier, dans la même zone.  Au même moment,  dans la région de Sikasso, précisément la ville de Hèrèmakono, située à la frontière avec le Burkina Faso, a été visée par une attaque djihadiste.

 

Cet enchainement d’attaques meurtrières démontre la très forte mobilité des groupes terroristes décidés à répandre la violence.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebCrise malienne
Quelques jours à peine après l’attaque meurtrière contre les positions des forces de sécurité à Bankass,  les groupes terroristes ont à nouveau frappé, dimanche dernier, dans la même zone.  Au même moment,  dans la région de Sikasso, précisément la ville de Hèrèmakono, située à la frontière avec le Burkina...