Le terme civilisation est un concept qui en effraie plus d’un dans nos sociétés modernes. Être un homme civilisé dans ces sociétés, c’est se priver de soi pour tenter d’embrasser l’autre. Cet autrui dont l’objectif n’est autre que de nous écraser en mille morceaux pour réussir sa mission sanguinaire.

Cette civilisation, au sujet de laquelle on n’a jamais cessé de nous rabattre les oreilles depuis les temps coloniaux jusqu’à nos jours, n’est-elle pas plutôt une technique d’exploitation et d’anéantissement programmé par les sociétés les plus avancées vis-à-vis des moins avancées ?

Nous savons qu’en arrivant chez nous, le colon, à travers ses missionnaires ecclésiastiques, n’avait d’autres mots sur ses lèvres que : civiliser les peuples noirs baignés dans l’obscurantisme. Ils nous ont fait renoncer à ce qui était le spécifiquement africain et qui faisait notre valeur, notre force. Le noir s’est laissé dépouiller de toutes ces valeurs auxquelles le maître prend possession.

Cette technique n’a jamais été abandonnée par l’autre. Elle a juste changé de visage. À la manière directe a succédé la guerre par proxy. À travers les médias télévisés surtout, ils font attirer nos enfants vers des valeurs n’ayant rien à voir avec leur quotidien pour les empêcher de pouvoir se ressourcer et ainsi semer au fond de leur cœur l’envie de devenir l’autre. Dépourvus d’une grande rationalité, ceux-ci ne sont pas en mesure de comprendre que ces nouvelles manières ne sont que des techniques de déperdition. La raison faisant l’humanité, une fois que nous nous emparons d’elle, l’être n’est plus en mesure de voir clair. Il se voit balloter par le vent. Étant privés de leur propre langue et n’ayant pas accès à celle de l’autre, ces enfants sont incapables de se comprendre entre eux et a posteriori comprendre ce que disent les autres. L’avènement des nouvelles technologies a été un moyen salutaire pour s’assurer de la réussite de cette mission destructrice.

Le Malien est devenu un être égaré. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous voyons que les sociétés maliennes sont très culturellement riches, mais également très pauvres sur le même plan parce que dépourvues de toutes leurs valeurs. Le Malien ne s’y reconnaît plus. Il est devenu un être égaré ou plutôt un acculturé qui ne sait que se plaire dans le manteau de l’autre. Cet autre qui ne l’a jamais apprécié et qui ne l’aimera jamais en dehors de ce rapport d’exploitation. Où sont passées la gérontocratie, les valeurs d’hospitalité, les grandes familles qui caractérisaient nos sociétés d’antan ? Comment sont gérés les mariages, l’éducation des enfants ? Tout a été bafoué en laissant à la place des valeurs complètement inversées. Preuve que la guerre par proxy contre nos civilisations a parfaitement été une réussite.

La vraie civilisation aujourd’hui dans nos sociétés est de se laisser perdre dans l’inconnue en s’oubliant soi-même. Quelles sociétés dégénérées !

Fousseni Togola

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebCrise malienneSociété
Le terme civilisation est un concept qui en effraie plus d’un dans nos sociétés modernes. Être un homme civilisé dans ces sociétés, c’est se priver de soi pour tenter d’embrasser l’autre. Cet autrui dont l’objectif n’est autre que de nous écraser en mille morceaux pour réussir sa mission sanguinaire. Cette...