Les décès de civils ont augmenté au Mali depuis que les mercenaires russes du groupe Wagner ont commencé à opérer avec l’armée Malienne.

Le dernier dimanche de mars précédant le Ramadan, des milliers de commerçants et de villageois ont rempli le marché de Moura, dans le centre du Mali, échangeant du bétail dans un vaste enclos et s’approvisionnant en épices et légumes dans les ruelles sablonneuses de la ville.

Soudain, cinq hélicoptères volant à basse altitude ont survolé, certains tirant des armes et tirant des coups de feu . Les villageois ont couru pour sauver leur vie. Mais il n’y avait nulle part où s’échapper : les hélicoptères larguaient des soldats aux abords de la ville pour bloquer toutes les issues.

Les soldats étaient à la poursuite de militants islamistes qui opèrent dans la région depuis des années. Beaucoup de soldats étaient maliens, mais ils étaient accompagnés d’étrangers blancs portant des treillis militaires et parlant une langue qui n’était ni l’anglais ni le français, ont indiqué des habitants.

Les étrangers, selon des diplomates, des responsables et des groupes de défense des droits de l’homme, appartenaient au groupe paramilitaire russe connu sous le nom de Wagner.

Au cours des cinq jours suivants à Moura, des soldats maliens et leurs alliés russes ont pillé des maisons, retenu des villageois en captivité dans un lit de rivière asséché et exécuté des centaines d’hommes, selon huit témoins de Moura et plus de 20 politiciens maliens et militants de la société civile, alors que ainsi que des responsables militaires et des diplomates occidentaux.

Des soldats maliens et des mercenaires étrangers ont tué des captifs à bout portant, souvent sans les interroger, sur la base de leur appartenance ethnique ou de leurs vêtements, selon des témoins. Les étrangers ont parcouru la ville en maraudant, tuant aveuglément des personnes dans les maisons, volant des bijoux et confisquant des téléphones portables pour éliminer toute preuve visuelle.

Cependant, à l’aide d’images satellites, le New York Times a identifié les sites d’au moins deux charniers, qui correspondaient aux descriptions des témoins sur l’endroit où les captifs avaient été exécutés et enterrés. Les autorités et militaires maliens n’ont pas répondu aux multiples demandes de commentaires.

  Source: intellivoire

MaliwebCrise maliennemalijet com
Les décès de civils ont augmenté au Mali depuis que les mercenaires russes du groupe Wagner ont commencé à opérer avec l’armée Malienne. Le dernier dimanche de mars précédant le Ramadan, des milliers de commerçants et de villageois ont rempli le marché de Moura, dans le centre du Mali, échangeant...