Le président ivoirien Alassane Ouattara a déclaré vendredi à Abidjan que “les choses évoluent bien” en vue d’une libération prochaine de 46 soldats de son pays détenus au Mali depuis bientôt trois mois.

“Les choses évoluent bien (…), nous pensons que très rapidement nous aurons sans doute un heureux aboutissement“, a dit le chef de l’Etat ivoirien à l’issue d’une rencontre avec son homologue bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo, président de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédeao).

M. Ouattara avait rencontré la veille à Abidjan le président togolais Faure Gnassingbé, médiateur dans le dossier de ces soldats arrêtés le 10 juillet à Bamako à leur arrivée à l’aéroport.

Abidjan et l’ONU affirment qu’ils devaient participer à la sécurité du contingent allemand des Casques bleus au Mali, mais les autorités maliennes les considèrent comme des “mercenaires” venus attenter à la sûreté de l’Etat.

Il y a huit jours, une mission de haut niveau dépêchée au Mali par la Cédeao a rencontré le chef de la junte militaire au pouvoir à Bamako, le colonel Assimi Goïta, pour tenter de dénouer la crise diplomatique avec la Côte d’Ivoire.

Les choses vont s’arranger par la volonté de Dieu”, avait alors dit un haut responsable malien à un correspondant de l’AFP sous le couvert de l’anonymat. Invoquant les efforts de différents intervenants, il avait ajouté: “Nous n’allons pas les décevoir“.

 

TV5