Des opérations de sécurisation menées aux côtés des partenaires.Outre les éléments de la force Barkhane à Ménaka, cette initiative regroupe les forces de police et de gendarmerie de la ville, des éléments des FAMa (forces armées maliennes), mais aussi un détachement de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA).

 

Ces réunions hebdomadaires permettent aux différentes forces représentées de discuter de la programmation des opérations de sécurisation à venir. Ces opérations se concrétisent notamment par des patrouilles conjointes associant militaires FAMa et militaires de Barkhane. A ce titre, les jours de marché, moments qui voient converger les populations de toute la région du Liptako à Ménaka, sont particulièrement indiquées pour ce genre de patrouille.

Sécuriser la ville, et participer à sa réappropriation par les forces locales

Les échanges fructueux qui animent les réunions du PCCS, ont récemment abouti à la mise en place d’une cellule de veille permanente nocturne. Chaque nuit et à tour de rôle, les membres du PCCS assurent une permanence en détachant du personnel à la gendarmerie de Ménaka. Un numéro d’alerte a été diffusé à la population et en cas d’appel, la permanence intervient dans la ville pour venir en aide à ses habitants.

« Le PCCS, et notamment sa cellule de veille permanente nocturne, fonctionnent vraiment bien » nous confie le chef d’escadrons Christophe, du Groupement Tactique Désert « Edelweiss », qui représente Barkhane au PCCS. « Ces mesures permettent de mieux sécuriser la ville, mais aussi de participer à sa réappropriation par les forces locales ». Les différentes parties prenantes s’entraident, associent leurs efforts, et partagent ainsi leur expérience et leurs connaissances, chacune dans leur domaine.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Source : Ministère de la défense de la République Française

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Des opérations de sécurisation menées aux côtés des partenaires.Outre les éléments de la force Barkhane à Ménaka, cette initiative regroupe les forces de police et de gendarmerie de la ville, des éléments des FAMa (forces armées maliennes), mais aussi un détachement de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies...