La capacité Air reste “quasiment inchangée” selon l’EMA, avec 6 chasseurs au lieu de 7. Ces appareils appuient les opérations de désengagement et poursuivent les frappes contre les GAT (comme celle du début de la semaine qui a permis l’élimination d’un groupe d’une quarantaine de djihadistes).

Le coeur du dispositif reste Niamey où sont basés en autres les drones Reaper et des capacités ISR et tactiques.

Au Tchad, situation inchangée avec la présence variable des Mirage 2000 et des ravitailleurs.

Des posés occasionnels ont lieu en RCI dans le cadre de l’évacuation du matériel sortant du Mali.

A Gao, pour l’instant, restent stationnées des capacités Air, en particulier celles du Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A). Elles y resteront “jusqu’au dernier moment” avant leur repositionnement probablement au Niger.

Source : Ouest France

MaliwebCrise malienne
La capacité Air reste 'quasiment inchangée' selon l'EMA, avec 6 chasseurs au lieu de 7. Ces appareils appuient les opérations de désengagement et poursuivent les frappes contre les GAT (comme celle du début de la semaine qui a permis l'élimination d'un groupe d'une quarantaine de djihadistes). Le coeur du dispositif...