5 civils ont été enlevés par les djihadistes dans la nuit de mercredi 20 octobre à jeudi 21 octobre 2021 dans la commune de Blendio, région de Sikasso, ont indiqué certains proches de la localité. Après le nord et le centre, c’est le sud du Mali qui devient la cible des djihadistes.

 

Selon nos sources, cinq Maliens travaillant pour une entreprise locale de BTP ont été enlevés par des terroristes circulant à moto à Blendio (localité à environ 100 km au nord-ouest de Sikasso). Des matériels de la société malienne de construction de route ont également été brûlés par les assaillants. «  Ils ont brûlé une citerne et un camion appartenant à la société locale qui construit un pont pour désenclaver la région, avant de partir avec cinq employés de la société dont un chauffeur et un gardien », ajoute la source.

Enlèvement humain, un des aspects de la violence dans laquelle est plongé le Mali depuis 2012. Malgré cette situation sécuritaire qui prend une dimension inquiétude, Paris et ses valets continuent d’accentuer leur pression sur les autorités de la transition avec leur histoire d’élections prévues pour le 22 février prochain.

N’est-il pas temps pour ces organisations de laisser le peuple malien d’exprimer leur volonté ? Rappelons que le président du Ghana, Nana Akufo-Addo non président en exercice de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), a effectué dimanche 17 octobre 2021, une visite au Mali pour s’enquérir de l’état d’avancement du processus de la transition.

Selon nos informations, le Colonel Assimi Goïta, président de la transition, a fait un inventaire des problèmes que rencontre le Mali notamment l’insécurité, les chantiers ouverts, les assises nationales annoncées.

Un autre point de la rencontre a porté sur la question de Wagner. Après, la Cedeao, les émissaires de Conseil sécurité l’ONU ont été reçus à Bamako ce samedi 23 octobre 2021 pour le même sujet. Pourquoi tenir l’élection alors que l’insécurité grandit sur toute l’étendue du territoire ?

L’avenir du Mali dépend de ses fils et filles. La question des élections est un problème entre Maliens. Personne ne viendra imposer quoi que ce soit au peuple malien.

Les autorités de la transition doivent prendre l’exemple sur d’autres pays se trouvant dans la même situation que le Mali pour faire venir d’autres partenaires crédibles et fidèles afin de mettre fin au calvaire que le peuple malien vit depuis des années.

Allah veille sur le Mali !

Siriki KONE

Source : L’Alerte

MaliwebCrise malienne
5 civils ont été enlevés par les djihadistes dans la nuit de mercredi 20 octobre à jeudi 21 octobre 2021 dans la commune de Blendio, région de Sikasso, ont indiqué certains proches de la localité. Après le nord et le centre, c’est le sud du Mali qui devient la...