Après la réaction de la France suite au rapport d’enquête de la MINUSMA sur la frappe aérienne de l’opération Barkhane, le 3 janvier 2021, sur le village de Bounty, c’était au tour du ministère de la Défense et des anciens combattants de réagir, hier mercredi, à travers un communiqué. Comme la France, les autorités militaires du pays réfutent la thèse d’une bavure comme conclut par le rapport de la MINUSMA. Pour le ministère de la Défense, l’environnement observé n’a montré ni scène de mariage, ni enfants ou femmes. Tous les renseignements recueillis en direct justifiaient que les cibles neutralisées étaient des objectifs militaires confirmés.

Lisez le communiqué
Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants informe l’opinion nationale et internationale, qu’une opération conjointe FAMa – Barkhane FC G5 Sahel, « Eclipse » est en cours afin de neutraliser les Groupes Armés Terroristes (GAT), dans la zone des trois frontières.
Au cours d’une mission de surveillance de cette zone, des mouvements individuels, suivis de regroupement d’une cinquantaine d’individus ont été observés le dimanche 03 janvier 2021, vers onze heures. Ce regroupement ne comprenait ni femmes ni enfants.
Par la suite, un motocycliste armé s’ajouta au regroupement, puis un véhicule pickup.
Aux environs de treize heures, ces éléments de la Katiba Serma, vêtus de la même façon, ont formé trois groupes. Ce regroupement de combattants, principaux auteurs d’attaques et de poses d’Engins Explosifs Improvisés (EE) sur la RN 16, principalement entre Douentza et Hombori, ont été qualifiés d’objectif militaire et l’intervention aérienne sollicitée par le Poste de Commandement Conjoint.
Les frappes aériennes effectuées par un mirage 2000 sur ledit objectif ont fait un bilan d’une trentaine de GAT neutralisés selon les images de la mission d’Observation et de Surveillance.
Vers dix-sept heures, un groupe de villageois et d’hommes armés en véhicule pickup et motos, sont arrivés sur le site et ont procédé à l’inhumation des morts.
Les motocyclistes et les véhicules pickup ont récupéré les blessés avant de partir dans des directions différentes. Les rescapés ont occupé les hauteurs avec jumelles et postes talkie-walkie.
L’environnement observé n’a montré ni scène de mariage, ni enfants ou femmes. Tous les renseignements recueillis en direct justifiaient que les cibles neutralisées étaient des objectifs militaires confirmés.
Aussi, la zone comprise entre Hombori et Douentza est bien connue comme zone d’influence active de la Katiba Serma du Rassemblement pour la Victoire de l’Islam et des Musulmans (RVIM) qui y dispose de plusieurs centres d’entrainements, ateliers de confection EEI, principalement à l’intérieur du triangle Dalla, Nokara et Kerena qui est l’épicentre de l’idéologie salafiste terroriste dans la zone.
Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants réaffirme son engagement au strict respect des Droits de l’Homme et du Droit International Humanitaire, et sa mission régalienne de protection des populations et de leurs biens.
Par ailleurs, le Ministre informe l’opinion nationale et internationale de l’ouverture d’une enquête par les services compétents pour mieux comprendre ce qui s’est passé et appelle les populations de continuer à apporter leur soutien indéfectible aux FAMa et aux forces partenaires.

Le Secrétaire Général
Général de Brigade
Souleymane DOUCOURE
Chevalier de l’Ordre
National

Source : INFO-MATIN

MaliwebCrise malienne
Après la réaction de la France suite au rapport d’enquête de la MINUSMA sur la frappe aérienne de l’opération Barkhane, le 3 janvier 2021, sur le village de Bounty, c’était au tour du ministère de la Défense et des anciens combattants de réagir, hier mercredi, à travers un communiqué....