Trois mois à peine après être rentrée d’Afghanistan, une partie du contingent du 31e régiment du génie recevait un nouvel ordre de mission, pour le moins exceptionnel, celui d’une projection non préparée sur un nouveau théâtre de guerre: le Mali.

SOLDAT MILITAIRES GENIE SERVAL FRANçAISE OPERATION

Le colonel parti en éclaireur à Bamako

En alerte dès les premières semaines de janvier dans le cadre du plan d’urgence «Guépard», c’est le chef de corps du régiment, le colonel Arnaud Le Gal, qui a ouvert la voie l’opération «Serval». Parti, en effet, avec un petit contingent d’une vingtaine d’officiers de l’état-major castelsarrasinois, ainsi que le général Bernard Barrera, patron de la 3e brigade mécanisée basée à Clermont-Ferrand, dont dépend le 31e, le colonel Le Gal a ainsi assuré, durant quatre mois, le commandement de toutes les troupes du génie déployées au Mali. Sur place, il pouvait compter sur l’engagement complet de quelque 250 sapeurs castelsarrasinois. Parmi eux, les spécialistes du déminage n’ont pas ménagé leurs efforts pour ouvrir les axes en vérifiant s’il n’y avait pas d’engins explosifs dissimulés (IED) sur la route. Rentrés tous sains et saufs par différents convois non sans avoir traversé une partie de l’Afrique avec leurs véhicules, les «Maliens», comme on les nomma rapidement, revenaient avec des images plein la tête. «Historique! Je me souviendrais toujours de l’entrée et de l’accueil euphoriques de la population malienne à Bamako», témoignait le chef de section, le lieutenant S. Damien, 29 ans, qui faisait là sa première opération extérieure (Opex). Un engagement total qui valut aux «Maliens» bien des «hourras» et des ovations des Castelsarrasinois lors du défilé du 14-Juillet dans les rues de la ville sous-préfecture. L’été passé, non sans avoir reçu les quatre meilleures équipes de rugby militaire à l’occasion de la tenue de la finale du championnat de France au stade Alary (lire ci-dessous), le Mali restait encore dans toutes les têtes. Le maire Bernard Dagen, qui recevait à la rentrée les nouvelles familles de militaires arrivant sur la commune, ne manquait pas de saluer le patriotisme des militaires castelsarrasinois engagés dans l’ancien Soudan français. Il en était de même lors de la Sainte-Barbe, l’ultime manifestation de l’année avant que le régiment ne passe en veille opérationnelle. Le nouveau général de la 3e brigade Hervé Gomart ne manquait pas, en effet, d’honorer et décorer les plus méritants des «Maliens».

Max Lagarrigue.
SOURCE / ladepeche
MALIACTUCrise malienne
Trois mois à peine après être rentrée d’Afghanistan, une partie du contingent du 31e régiment du génie recevait un nouvel ordre de mission, pour le moins exceptionnel, celui d’une projection non préparée sur un nouveau théâtre de guerre: le Mali. Le colonel parti en éclaireur à Bamako En alerte dès les...