En prélude au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tiendra le 3 juillet prochain, le Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a ouvert sa 48ème session ordinaire. L’éradication de l’insécurité dans la sous-région est au cœur des échanges.

Le 4 juin 2022, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’était réunie en Session extraordinaire à Accra. Au terme des travaux qui ont porté sur l’examen des évolutions politiques intervenues au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, le retour à l’ordre constitutionnel dans ces pays était l’une des principales recommandations. Pour les dirigeants de la sous-région, la stabilité politique dans ces pays aura une incidence sur la lutte contre l’insécurité qui prévaut dans la région.

C’est aussi l’avis de Mme Shirley Ayorkor Botchwey, ministre ghanéenne des Affaires étrangères. Celle qui est par ailleurs, Présidente du Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), lors de l’ouverture de la 48e session ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO au niveau ministériel, a souligné que la meilleure garantie pour la sécurité et l’amélioration de la vie des citoyens de la CEDEAO serait la restauration de l’atmosphère de paix et de sécurité dans la sous-région. … suite de l’article sur Autre presse

MaliwebCoopérationCrise malienne
En prélude au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tiendra le 3 juillet prochain, le Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a ouvert sa 48ème session ordinaire. L’éradication de l’insécurité dans la sous-région est au cœur des échanges. Le...