Après les multiples attaques survenues dans le Cercle, notamment dans la ville Sainte de Dilly, sur la route Mourdiah – Nara, la route de Guiré,.., l’on observait une certaine accalmie.

rebelle mnla touareg bandis armee combattant fusillade pistolet kalachnikov azawad ville nord mali gao tombouctou kidal

Et les paisibles populations commençaient à vaguer à leurs occupations. Cela était dû, en partie, aux efforts constants déployés par les vaillants éléments des forces de défense et de sécurité présents sur place et qui ne baissaient jamais la garde. Les patrouilles régulières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la ville, illustrent parfaitement leur engagement. De l’avis des habitants, les éléments veillent sur leur sécurité, de jour comme de nuit, avec les moyens de bord.

Mais, cette accalmie vient d’être perturbée par une attaque des individus armés dans le Chef – lieu de la Commune de Fallou, située à une centaine de kilomètres de la ville. Dans la nuit du samedi 15 avril, des hommes armés ont en effet ouvert le feu dans cette localité.

Les habitants, paniqués, sont restés terrés chez eux. Les assaillants seraient au nombre de six. Ils ont attaqué la caisse ” CAECE-Jigisèmè ” où ils emportèrent une somme d’argent estimée à environ 1,6 million de nos francs.

Le gardien des lieux, Hamalla Keïta, fut blessé au cours de l’attaque. Après ce forfait, l’on se pose beaucoup d’interrogations sur l’identité et les motivations des assaillants.

Qui sont – ils ? D’où venaient – ils ? C’est le lieu d’attirer l’attention des populations concernées. Elles doivent renforcer de vigilance et la collaboration avec les forces qui les protègent afin de débusquer les suspects sinon les auteurs de cette barbarie, leurs complices. Tout cela vient rappeler le problème récurrent de l’insécurité dans le Cercle de Nara. En dehors de Dogofry et Mourdiah, nous a t – on appris, il n’y aurait aucune présence de forces de sécurité auprès des représentants de l’Etat qui sont ainsi laissés pour comptes et devenant des proies faciles pour les malfrats.

 

ADEMA – RPM à DILLY

Démission et tentative de Débauchage

A la veille des élections du Conseil de Cercle, les deux partis politiques cherchent à protéger leurs bastions et élargir leurs zones d’influence. Les informations en provenance de la ville sainte de Dilly, fief de l’ADEMA – PASJ, font état d’une tentative de déstabilisation de  la sous – section du parti de l’Abeille par certains responsables du RPM. Ces derniers bénéficieraient du soutien des députés du parti présidentiel domiciliés à Bamako. Après la démission du Secrétaire général de la sous – section RPM de Dilly, en retour, des conseillers communaux ADEMA – PASJ auraient été contactés pour démissionner, à leur tour, de leur parti au profit du RPM. Pour beaucoup d’observateurs, cela serait de bonne augure. Car, les deux partis de la place veulent obtenir le contrôle de l’électorat de Dilly. Si au sommet, l’alliance ADEMA – RPM a le vent en poupe, cela ne semble pas être le cas dans les structures de base. Que le meilleur gagne de toutes les façons!

 B. Koné

 Source: Le Malien

MaliwebCrise malienne
Après les multiples attaques survenues dans le Cercle, notamment dans la ville Sainte de Dilly, sur la route Mourdiah – Nara, la route de Guiré,.., l’on observait une certaine accalmie. Et les paisibles populations commençaient à vaguer à leurs occupations. Cela était dû, en partie, aux efforts constants déployés par...