Au nord du Cercle de Tominian, précisément dans les communes de Lanfiala et de Timissa, les populations vivent avec la peur au ventre à cause de l’insécurité de plus en plus grandissante. Les multiples attaques dans les villages frontaliers situés sur le territoire du Burkina Faso, ont leurs répercussions sur les deux communes du Cercle de Tominian. Celles-ci sont aujourd’hui envahies par des centaines de déplacés burkinabé.

 

La Commune de Lanfiala a subi ces derniers mois des affrontements entre chasseurs donzos et groupes armés. En effet, la présence remarquable des donzos qui ont décidé de protéger les populations civiles, ne laisse pas indifférents les présumés djihadistes qui, selon nos informations, sont retranchés dans les grottes de Tasselima, un village situé dans la Commune de Timissa et à Matinani dans la Commune de Lanfiala frontalier avec le Burkina Faso. Les grottes de Tasselima sont le prolongement des falaises de Bandiagara dans la Région de Mopti.

D’après nos sources, la présence des hommes armés dans les grottes de Tasselima a été constatée par les communautés frontalières. L’information serait meme parvenue aux autorités de notre pays.Il y a des accrochages fréquents entre les donzos et les assaillants dans ces localités citées.

Selon nos informations, les chasseurs donzos, dans leur repli tactique, auraient perdu trois de leurs et des dizaines de motos. Leurs abris auraient été aussi brûlés. Du côté des assaillants, il y aurait également des morts et des dégâts matériels.
Les autorités communales ont assuré que les forces de défense et de sécurité ont été informées de ces attaques.

Sadraac TIÉNOU
Amap-Tominian

Source : L’ESSOR

MaliwebCrise malienne
Au nord du Cercle de Tominian, précisément dans les communes de Lanfiala et de Timissa, les populations vivent avec la peur au ventre à cause de l’insécurité de plus en plus grandissante. Les multiples attaques dans les villages frontaliers situés sur le territoire du Burkina Faso, ont leurs répercussions...