Le président de EMK, l’ancien ministre Cheick Oumar Sissoko a, dans une interview accordée à L’Indépendant, réaffirmé la volonté du M5-RFP de  » poursuivre la lutte jusqu’à la démission d’IBK et de son régime « .

L’homme qui a immortalisé les événements sanglants de Mars 1991 et joue un rôle de premier plan dans l’actuelle contestation revient sur la  » dispersion des émissaires « , la rencontre avec la mission de la CEDEAO, la velléité d’une démission de la Cour constitutionnelle, la dissolution de l’Assemblée nationale et le moral des militants. Entre autres.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebCrise malienne
Le président de EMK, l’ancien ministre Cheick Oumar Sissoko a, dans une interview accordée à L’Indépendant, réaffirmé la volonté du M5-RFP de  » poursuivre la lutte jusqu’à la démission d’IBK et de son régime « . L’homme qui a immortalisé les événements sanglants de Mars 1991 et joue un rôle de...