La crise sécuritaire que traverse le Mali depuis plusieurs années s’est progressivement étendue aux régions dites du centre : les régions de Ségou et de Mopti. Dans une commune du cercle de Bankass notamment, TORI, les terroristes exigent la fermeture de toutes les écoles.  Ils ont menacé les populations de représailles si elles envoient leurs enfants à l’école. Une situation qui est un coup dur pour les enfants qui sont restés chez eux pendant   plusieurs mois en raison de la grève des enseignants et de Covid-19.

 

Rappelons tout d’abord que cette partie du septentrion du pays est animée par des groupes armés aux revendications différenciées. La crise s’est progressivement étendue à toutes les régions du Mali et au District de Bamako. Elle a touché directement ou indirectement les Maliens de toutes les conditions sociales, de toutes activités socio-professionnelles, de toutes confessions religieuses et de toutes appartenances ethniques. Elle s’est soldée en effet par des exactions et des persécutions, des vols, la fermeture des services sociaux de base dont les établissements scolaires.  Aussi, si certaines (…)

Source : Nouvel Horizon

MaliwebCrise malienneNord-Mali
La crise sécuritaire que traverse le Mali depuis plusieurs années s’est progressivement étendue aux régions dites du centre : les régions de Ségou et de Mopti. Dans une commune du cercle de Bankass notamment, TORI, les terroristes exigent la fermeture de toutes les écoles.  Ils ont menacé les populations...