Dans l’hebdomadaire Jeune Afrique de la semaine passée, c’est le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita qui expliquait ceux-ci : « Lorsque j’ai été élu pour mon premier mandat, en 2013, il n’y avait aucun appareil en état de voler. Depuis, nous avons acquis auprès de la France un transport de troupes Casa et deux hélicoptères Puma, lesquels, hélas, sont encore cloués au sol faute de maintenance appropriée. Lorsque je me suis rendu dans les villages martyrs, j’ai fait le trajet Bamako-Mopti à bord de notre Casa, puis me suis rendu sur la zone avec un hélicoptère de l’ONU. Je n’en étais pas très fier, même si le Mali est membre des Nations unies ».

Quelques jours plus tard, c’est son fils, l’honorable Karim Keita, président de la commission défense de l’assemblée nationale qui déclarait que : “Les hélicoptères que nous avons achetés ne peuvent plus voler, ça marchait au début mais vraisemblablement on a un problème d’entretien depuis l’achat, je me demande si on n’a pas été floué à l’achat”.

Ces sorties médiatiques du président et son fils sont jugées catastrophiques par les Maliens. Pour Babemba Touramakansi, « IBK dit que nos avions sont cloués, faute de maintenance. Karim, président de la commission défense de l’Assemblée nationale, confirme la même chose. Questions: dans un pays en guerre, où l’on se vante de la Loi de programmation militaire, avec plus de 1000 milliards investis, qu’est-ce qui les pousse à ce genre de communication catastrophique ? Ou bien est-ce un aveu volontaire d’échecs et d’impuissance ? C’est le pauvre paysan de Sikasso ou l’éleveur de Mopti qui va réparer les avions ? C’est le devoir de qui ? Franchement, je suis au sérieux, je veux comprendre. Quel est le but de ces sorties médiatiques révélant clairement l’échec?

De son côté, Cheick Oumar Diallo se dit dépassé par les propos du député Kéita relatifs aux hélicoptères acquis par notre pays. « Des hélicoptères achetés au prix fort qui ne marchent plus au bout d’un an et qui laissent l’impression d’une arnaque? C’est scandaleux. Ce n’est même pas la peine de chercher à obtenir la lumière sur cette affaire parce que, comme toutes les autres affaires, ça n’aboutira à rien. Comment peut-on réarmer le moral des troupes dans ces conditions? »

Les fameux hélicoptères ont été achetés avec la France. Est-ce une manière de mettre en cause la sincérité de la partie française ? Dans tous les cas, au lieu de s’adonner à des aveux d’une telle ampleur, le président de la République et celui de la commission défense de l’Assemblée nationale devraient plutôt chercher à réparer lesdits appareils ou demander des comptes avec leur client français.

Un hélicoptère SA 330 Puma (français) coûte 2,278 milliards FCFA. Les 2 hélicos Puma cloués au sol ont coûté quelques 4,557 milliards FCFA. Quelle gâchis ! Sans compter la mission qu’ils auraient pu jouer dans la lutte contre le terrorisme au Centre et au Nord du pays.

Source: Malicanal

 

MaliwebCorruptionCrise malienneMaliweb Malijet Maliactu
Dans l’hebdomadaire Jeune Afrique de la semaine passée, c’est le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita qui expliquait ceux-ci : « Lorsque j’ai été élu pour mon premier mandat, en 2013, il n’y avait aucun appareil en état de voler. Depuis, nous avons acquis auprès de la France...