Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré mercredi soir l’état d’urgence sanitaire au Mali et a instauré un couvre-feu à partir du 26 mars.

“En plus de l’état d’urgence qui prévaut dans notre pays en raison du contexte sécuritaire, l’état d’urgence sanitaire est décrété”, a indiqué le président malien, ajoutant qu’un couvre-feu est également décrété qui sera rigoureusement appliqué de 21h00 à 05h00 heure locale à partir de 00h00 du 26 mars et jusqu’à nouvel ordre.

Dans son message à la Nation, M. Keïta a également fait savoir que “les frontières terrestres du Mali seront fermées, sauf au fret et transport des marchandises, en particulier les denrées de première nécessité”.

Cependant, selon le chef de l’Etat, les élections législatives prévues pour le 29 mars sont maintenues.

Pour faire face au COVID-19, M. Keïta a fait appel à “la capacité de chacune de nos familles à être la toute première barrière à la pandémie du coronavirus”.

Le gouvernement malien a signalé ce mercredi matin les deux premiers cas de COVID-19 détectés dans le pays le 24 mars dans le soir. Dans un communiqué de presse, les autorités maliens ont précisé qu’il s’agit de deux Maliens qui sont rentrés de France le 12 et 16 mars respectivement. Fin

Source: Agence de presse Xinhua
MaliwebCrise malienneSanté
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré mercredi soir l'état d'urgence sanitaire au Mali et a instauré un couvre-feu à partir du 26 mars. 'En plus de l'état d'urgence qui prévaut dans notre pays en raison du contexte sécuritaire, l'état d'urgence sanitaire est décrété', a indiqué le président malien,...