La localité de Diafarabé et ses alentours, dans le cercle de Ténenkou, sont régulièrement occupés par des bandits armés.

djihadiste terroriste islamiste groupe bandit armee mnla cma hcua azawad touareg nord mali kidal

La libre circulation n’est plus possible et la consommation de la cigarette est interdite. Selon un habitant, aucune autorité n’est présente à Diafarabé. « Ils font ce qu’ils veulent. Nous aussi, on est là et ça ne nous dit plus rien. Tous les jours, nous voyons des hommes armés défiler. L’autre jour seulement, ils sont venus et ont cassé tout sur leur passage. Ils ont brûlé des maisons avant de repartir impunément. Personne ne peut intervenir. Ils ont interdit la vente et la consommation des cigarettes. Ils ne veulent plus voir une femme et un homme s’ils ne sont pas mari et femme. On nous a également interdit de jouer au football. Il n’y a ni maire ici ni préfet. La seule autorité ici, c’est le chef de village et ses conseillers. Un jour, ils sont venus ici en pleine journée enlever une personne, ils ont bandé ses yeux et l’ont amenée sur une moto pour une destination inconnue. Personne ne sait où ils l’ont amenée. Pour nous, nous ne sommes pas dans un État. On est laissé à notre sort. Ils font ce qu’ils veulent. Il faut leur obéir pour ne pas mourir. On nous taxe de djihadistes, nous sommes persécutés. Il n’y a plus de foires ici. Un Bambara ne peut pas venir dans ce marché. Chez les Bambara aussi, aucun peul ne peut y aller », se désole-t-il.

M.D

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet Maliactu
La localité de Diafarabé et ses alentours, dans le cercle de Ténenkou, sont régulièrement occupés par des bandits armés. La libre circulation n’est plus possible et la consommation de la cigarette est interdite. Selon un habitant, aucune autorité n’est présente à Diafarabé. « Ils font ce qu’ils veulent. Nous aussi,...