La crise socio-Politique que traverse notre pays est complexe   par la profondeur de ses origines. Depuis l’annonce d’une trêve de 10 jours pour cause de la fête, beaucoup de choses se sont passées. Face à la reprise timide de « la désobéissance civile » lancée par le M5-RFP et les divergences de vues au sein des leaders de ce mouvement, la mobilisation s’essouffle.

Depuis quelques jours circule une information qui laisse les partisans du Mouvement de la contestation M5-RFP très perplexes. Au moment où certains membres de la contestation sont en train d’appeler à la reprise de la contestation et surtout « la désobéissance civile », d’autres par contre sèment le doute.

Si les précédentes activités ont été menées avec l’ensemble des composantes du M5, cette-fois, la tendance de l’imam Mahmoud Dicko dirigée par Issa Kaou Djim a pris ses distances avec les autres en se « désolidarisant de la « désobéissance civile » ».

Une telle annonce ne semble pas encourager le mouvement de contestation dans son élan. Interrogé sur le sujet, Tahirou Bah réagit :

« Tout ce qui ne vient pas du comité stratégique est un non-événement pour nous. La reprise de la désobéissance a été décidée façon collégiale. Et nous allons la respecter jusqu’au bout ».

Au-delà de ces constats, Tahirou Bah, membres de la jeunesse M5 reste déterminé et soutient que « la désobéissance civile » de ce lundi a pu paralyser le fonctionnement des communes et administrations. Par ailleurs, (…)

KADOASSO I.

Source: NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienne
La crise socio-Politique que traverse notre pays est complexe   par la profondeur de ses origines. Depuis l’annonce d’une trêve de 10 jours pour cause de la fête, beaucoup de choses se sont passées. Face à la reprise timide de « la désobéissance civile » lancée par le M5-RFP et les...