L’insécurité regagne du terrain au Centre du Mali depuis la suspension du processus Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR). A Mopti, les acteurs politiques et la société civile réclament la reprise du programme qui reste suspendu depuis le coup d’État du 18 août 2020.

Selon le Coordinateur régional du DDR-Mopti, Oumar DICKO, les opérations de la première phase qui ont pris fin en novembre 2019 ont permis de récupérer plus de 270 armes et munitions. Elles ont concerné 352 ex-combattants dont 17 femmes sur les 6 200 combattants détenteurs d’armes ou de munitions enregistrés. A cela s’ajoutent :  40 PM, 03 FM, 93 carabines, 124 PA, 16 revolvers, 02 pistolets, 97 grenades et 1533 munitions.

« Aujourd’hui, nous avons 54 ex-combattants qui ont été recrutés, formés et mis à la disposition des forces armées. Au niveau de la réinsertion, nous avons à ce jour 163 à 180 ex-combattants qui ont été financés et qui sont installés à leur propre compte dans la région de Mopti ou celle de Ségou », a déclaré Oumar DICKO.

Le programme DDR est une des mesures centrales de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.

Andiè A. DARA

 Source: Bamakonews

 

MaliwebCrise malienne
L’insécurité regagne du terrain au Centre du Mali depuis la suspension du processus Désarmement-Démobilisation-Réinsertion (DDR). A Mopti, les acteurs politiques et la société civile réclament la reprise du programme qui reste suspendu depuis le coup d’État du 18 août 2020. Selon le Coordinateur régional du DDR-Mopti, Oumar DICKO, les opérations...