Alassane Ouattara est en deuil. Le chef de l’État ivoirien a perdu à Bamako ce dimanche, son frère et ami, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, ancien président malien. Il est décédé à l’âge de 77ans. Renversé le 18 août 2020 par les officiers militaires au pouvoir avec à leur tête, le colonel Assimi Goita, actuel président de la Transition malienne, IBK est mort au moment où le pays qu’il a dirigé entre 2013 et 2018 fait face actuellement à de lourdes sanctions a lui infligées par l’institution sous régionale, la Cedeao.

Les frontières terrestres et aériennes étant fermées depuis lors suite à ces sanctions de la Cedeao, on se demande aujourd’hui par quels moyens de locomotion, le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara pourrait-il se rendre à Bamako, à l’occasion des obsèques de son ex homologue malien avec lequel il entretenait des rapports très étroits. Qu’en sera-t-il des enfants Karim Keita et Boubacar Keita à qui le gouvernement ivoirien a offert gîte et couverts après la chute de leur père ?

Bénéficieront-ils d’une dérogation spéciale des autorités de la Transition malienne pouvant leur permettre de participer aux funérailles de leur géniteur ? Autant de questions que l’on se pose. Mais en attendant le dénouement de ce véritable casse-tête chinois, le plus gros perdant dans l’affaire, c’est le président ivoirien, Alassane Ouattara qui risque de ne pas faire le déplacement à Bamako compte tenu bien évidemment des sanctions de la Cedeao contre le Mali.

P. L

Par Opera News 

MaliwebCrise malienne
Alassane Ouattara est en deuil. Le chef de l’État ivoirien a perdu à Bamako ce dimanche, son frère et ami, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, ancien président malien. Il est décédé à l’âge de 77ans. Renversé le 18 août 2020 par les officiers militaires au pouvoir avec à leur...