Le Gouvernement Diango Cissoko a demandé la levée de l’immunité parlementaire du secrétaire général du parti SADI, l’honorable Oumar Mariko. Il est suspecté de complicité  dans le meurtre de deux étudiants, survenu le 30 avril 2012mariko oumar

En effet, ce jour là, suite au coup de feu des policiers sur la colline du savoir, au campus universitaire de Badalabougou, deux étudiants ont trouvé la mort. Après plusieurs investigations menées par la gendarmerie et la police, il semble que le député élu à Kolondièba, Oumar Mariko, serait le principal instigateur des manifestations ayant abouti au meurtre. Donc, pour permettre à la justice de faire toute la lumière sur cette affaire, le Premier ministre, Diango Cissoko, a adressé une lettre à l’Assemblée nationale  pour lui demander d’engager la procédure de levée de l’immunité du bouillant  député. Son dossier a été transmis à la Commission ad hoc, créée par l’Assemblée nationale pour plancher sur le cas  de levée  d’immunité parlementaire des députés du nord impliqués dans la rébellion et divers trafics ainsi que sur les dossiers de Me Mountaga Tall, de Mamadou Hawa Diaby et Moussa Berthé.
Les auditions de cette commission ont déjà commencé. Le dossier de Me Tall  est à l’étude. Dans quelques jours, Mariko sera convoqué par ses paires de l’hémicycle qu’il boude depuis août dernier. Répondra-t-il à leur convocation? Tout refus, de sa part, aggravera son cas.

 

A suivre.
Youssouf Diallo