Depuis son arrivée dans notre pays comme représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unis, chef de la mission intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma) à nos jours, Mahamat Assaleh Annadif, a toujours été apprécié par les maliens, malgré les difficultés de ses tâches. Cela est dû non seulement à la sagesse de l’homme, mais aussi à sa neutralité, à son impartialité. M Annadif commence t il maintenant à changer de fusil d’épaule ? Tend- il à perdre désormais cet équilibre ? Depuis les années 60 , les frères dans le nord ne se sentent pas assez intégrés comme des maliens à 100% tels sont les propos du chef de la Minusma dans une interview qu’il a donné à une chaîne arabe du nom de “La arabiya” , ces propos tenus , ont fait l’objet de différentes interprétation. D’une part certains partisans de la Minusma et de l’homme pensent que ces propos ont été sortis de leur contexte, étant une interview qu’il a donné en arabe, la traduction serait faussée, même si elle est proche des paroles qu’il a dit.

A la réaction, nous avons décidé de soumettre à un interprète arabe. Celui ci nous a tout d’abord fait remarquer que M Annadif, a dû mal à s’exprimer en arabe . le message qu’il voulait surtout faire passer était le ressentit de nos frères du nord, qui, depuis les années 60 ont le sentiment de ne pas être assez intégrés. Cependant, beaucoup ont fustigé les propos du premier responsable de la mission onusienne au mali . selon eux quel que soit le contexte, un tel discours ne soit être utilisé au moment même où l’existence de nôtre pays est en jeu. En plus de la crise sécuritaire, le Mali est aujourd’hui confronté à des crises sociopolitiques et économiques. Du coup , les maliens ont maintenant plus que besoin des paroles qui rassemblent si l’amitié est fondée sur un socle de roche. Ces genre de propos est contraire à la mission de stabilisation. Pour cette raison il doit admettre qu’il a commis une faute. Les maliens analysent les faits entre les lignes. Mais lorsqu’on reconnais son erreur, on est vite pardonné surtout quand il s’agit d’une première erreur.
Aa

Source: Le Soir de Bamako

 

MaliwebCrise malienneMalijet
Depuis son arrivée dans notre pays comme représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unis, chef de la mission intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma) à nos jours, Mahamat Assaleh Annadif, a toujours été apprécié par les maliens, malgré les difficultés de ses tâches. Cela...