Deux membres présumés d’un groupe jihadiste ont été interpellés jeudi à Bamako, où ils sont soupçonnés d’être venus acheter du matériel et faire du repérage en vue d’éventuels attentats et d’avoir tenté d’obtenir la libération de combattants incarcérés, ont indiqué les services de sécurité maliens.

“Les deux présumés jihadistes ont été arrêtés à Bamako jeudi. Ce sont les deux principaux soutiens logistiques du groupe terroriste Ansaroul Islam”, actif au Burkina Faso et au Mali, a déclaré à l’AFP un responsable de la sécurité d’Etat, les services de renseignement maliens.

Les deux hommes, interpellés au grand marché de Bamako par les forces spéciales de la sécurité d’Etat du Mali (DGSE) jeudi vers 17H00, sont Ousmane Hama Diallo, dit “22”, et Harouna Diallo, selon un communiqué de la sécurité d’Etat.

Ils étaient à Bamako pour “faire du repérage pour d’éventuels attentats” et pour “négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus à la maison d’arrêt de Bamako, dont deux experts en explosif”, selon le communiqué.

Un avocat malien soupçonné d’avoir reçu de leur part une importante somme d’argent pour soudoyer des magistrats afin d’obtenir l’élargissement de ces jihadistes a été entendu vendredi par les services de sécurité.

“Les jihadistes arrêtés ont fait de graves accusations contre lui”, a expliqué à l’AFP une source proche du dossier.

Les deux hommes devaient en outre “réaliser plusieurs achats pour le compte d’Ansaroul Islam, dont des caméras de haute définition pour réaliser leurs vidéos de propagande, des ordinateurs portables, des GPS, des talkies-walkies, des tissus kakis, des jumelles et des chaussures de sport”, a indiqué une source sécuritaire.

Depuis leur apparition dans le nord du Mali en 2012, les violences jihadistes se sont propagées vers le centre du pays et au Burkina et au Niger voisins, malgré la présence des forces françaises (Barkhane), régionales (force conjointe du G5 Sahel comprenant le Mali, le Burkina, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) ou de l’ONU (Minusma).

Certains de ces groupes ont pris la bannière d’Al-Qaïda, d’autres de l’Etat islamique, tandis qu’Ansaroul Islam reste indépendant.

Source: voaafrique
MaliwebCrise malienne
Deux membres présumés d'un groupe jihadiste ont été interpellés jeudi à Bamako, où ils sont soupçonnés d'être venus acheter du matériel et faire du repérage en vue d'éventuels attentats et d'avoir tenté d'obtenir la libération de combattants incarcérés, ont indiqué les services de sécurité maliens. 'Les deux présumés jihadistes ont...