Le ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian a réaffirmé l’engagement de la France dans la lutte anti-terroriste au Mali. La veille, deux militaires de la force française au Sahel, Barkhane, ont été tués. “Il n’est pas question de lever la garde”, a-t-il affirmé.

 

« Deux soldats français ont perdu la vie, samedi 5 septembre, lors d’une opération dans la localité de Tessalit, dans le nord du Mali. Les deux militaires sont morts après la destruction de leur véhicule blindé par un engin explosif improvisé, a annoncé l’Élysée dans un communiqué. Un troisième soldat a été blessé dans la même attaque ».

“Le Président de la République s’incline avec un profond respect devant le sacrifice de ces soldats du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes, morts pour la France dans l’accomplissement de leur mission contre le terrorisme au Sahel”, a ajouté l’Élysée qui, à la demande de la famille, n’a pas publié le nom de l’un des deux militaires tués.

“Les trois membres du véhicule ont été très gravement blessés et immédiatement pris en charge”, a précisé peu après l’Etat-Major des armées françaises. Deux ont succombé à leurs blessures, et “l’état de leur camarade est stable, mais son pronostic vital demeure réservé”.

Dimanche 6 septembre, le ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian, a affirmé que la France compte poursuivre ses opérations militaires au Mali. “Il n’est pas question de lever la garde”, a-t-il dit sur les ondes. “Nous progressons, nous sommes là pour défendre notre sécurité”, a-t-il ajouté.

Une position partagée par la ministre des Armées, Florence Parly, samedi 5 septembre, dans un communiqué, rendant hommage à des soldats “qui sont allés au bout de leur engagement” : “Au Sahel, la France est et reste engagée (…) dans ce combat sans relâche contre les groupes armés terroristes”.

Je m’incline devant la mémoire du 1CL Arnaud VOLPE et du BC1 S. T. dont j’apprends avec émotion la mort au combat, ce jour, au Mali. J’apporte tout mon soutien à leur famille, à leur camarade blessé et leurs frères d’armes”, a rendu hommage, le Chef d’Etat-major des armées françaises, Général Lecointre

Selon lui, ce bilan porte à 45 le nombre de soldats français morts au combat dans le cadre des opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis août 2014), qui compte quelque 5 000 militaires. En novembre 2019, la France en avait perdu 13 dans une collision entre deux hélicoptères en opération au Mali. Il faut souligner que (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDIDI 08 SEPTEMBRE 2020

KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise maliennePolitique
Le ministre des Affaires Etrangères, Jean-Yves Le Drian a réaffirmé l’engagement de la France dans la lutte anti-terroriste au Mali. La veille, deux militaires de la force française au Sahel, Barkhane, ont été tués. “Il n’est pas question de lever la garde”, a-t-il affirmé.   « Deux soldats français ont perdu la...