Les choses se précisent et l’étau se resserre autour de la France et ses alliés de la CEDEAO contre le Mali.

Après avoir menacé le Mali d’une possible intervention militaire en cas de départ des autorités maliennes pour donner le pouvoir aux civils, la CEDEAO,la France Washington et l’UE reçoivent un message sans ambiguïté et claire de la part de Moscou.

Le ministre des affaires étrangères russe Sergueï_Lavrov affirme que toute interventions militaires au Mali aura une réponse , affirme le diplomate russe lors d’un entretien avec les membres du conseil de sécurité à l’ONU.
Nous connaissons les mensonges qu’à utiliser l’occident en Irak et Libye pour la même cause et qui a entrainé le problème malien ajoute Sergueï Lavrov. La France ne peut pas prétendre combattre les terroristes au Mali,alors qu’elle a armée les Libyens pour déstabiliser lMouammar Kadhafi ,continue #Sergueï_Lavrov dans un entretien rapporté par l’agence de presse Russe RIA.
Cette opposition aux intentions de la CEDEAO, la France et ses alliés contre le #Mali avait été fait l’objet du conseil de sécurité après l’opposition d’un double véto Russe et chinois contre une résolution de cette même France qui s’agrippe coûte que coûte au Mali.
” L’arrivée des militaires Russes en Centrafrique et au Mali changent radicalement la stratégie géopolitique du Sahel. “
Cette démonstration de force Russe met les mains sur la plaie de la France au Mali, ce qui est au cœur d’une bataille diplomatique et géoplitique entre Paris et Bamako au Sahel.
Remarque : Celui ,qui contrôle le Sahel contrôlera le cœur de l’Afrique donc probablement l’Afrique aussi.
Enfin,… Nous vivons dans un monde rempli d’incertitudes.
Affaire à suivre…
KAO François AGORA Actualités
MaliwebCoopérationCrise maliennemalijet com
Les choses se précisent et l'étau se resserre autour de la France et ses alliés de la CEDEAO contre le Mali. Après avoir menacé le Mali d'une possible intervention militaire en cas de départ des autorités maliennes pour donner le pouvoir aux civils, la CEDEAO,la France Washington et l'UE reçoivent...