» » Direction Générale de la Protection Civile : Le DG met en péril les efforts du Président IBK

Direction Générale de la Protection Civile : Le DG met en péril les efforts du Président IBK

Le chef d’Etat major Général des armées n’est pas la seule victime des mensonges du Directeur Général de la Protection Civile, le ministre de la sécurité, Général Salif Traoré est lui aussi tombé dans le piège du colonel Doumbia. Une situation qui met en péril les gigantesques efforts du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Révélations !

Pour justifier à tout prix la nomination de Fatoumata B Coulibaly au poste de DFM à la Direction générale de la Protection civile, le colonel Doumbia, DG, a utilisé le pire des moyens pour convaincre son ministre, le Général Salif Traoré. C’est-à-dire le mensonge, son sport favori. Explications.

Le DG fait le choix d’une dame de moralité douteuse et incompétente en violation des textes et au détriment des cadres dignes et valables.

Fatoumata B Coulibaly qui n’avait aucune expérience en économie donc sans aucun autre mérite particulier, a d’abord commencé son stage à la Direction sous le coup de piston du Directeur de l’Ecole nationale de la protection civile avant d’être assistante du chef personnel pendant un certain temps.

En 2016, elle reçoit son premier poste de responsabilité en tant que chef de section administrative et comptabilité à la Direction Régionale de Ségou. Forte de ses relations « intimes » avec le Directeur Général, elle refuse de rejoindre son poste tout en faisant un bras de fer avec le commandement qui finit par céder. Mieux elle commence à s’imposer au DG, qui ne résiste plus à une aucune de ses caprices. Même les moins recommandés en service.

La preuve, elle réussi à s’imposer au DG en se faisant nommer à la tête de la division approvisionnement sans la moindre notion en la matière. Du jour au lendemain, elle prend les marches à grandes enjambées et se hisse comme patronne de la sous direction des finances et du matériel contre toute attente. Or selon les textes, ce poste revenait au plus ancien des économistes. Pourtant elle est loin d’être la plus ancienne, contrairement à ce que le Directeur Général fera croire au ministre de la sécurité Salif Traoré. Un gros mensonge que le ministre a « naïvement avalé ».

Pourquoi donc, cette dame est elle autant imposante à la Direction Générale de la protection civile ? Les langues commencent à se délier et ce que nous avons appris est peu honorable. Un service public doit il être au centre « d’affaires très intimes » ? A notre avis, c’est une profanation. Un acte qui, s’il est avéré, doit être puni !

Mais déjà, tout porte à croire que les soupçons sont bien fondés. Pourquoi ?

En effet, selon nos sources, alors que les frais d’organisation de la journée mondiale des pompiers  1er mars 2018 s’élèvent à plusieurs dizaines de millions, la très puissante DFM Fatoumata B Coulibaly refuse toute justification sur la gestion des fonds. Et sous le regard indifférent ou complice du premier responsable de la Direction Générale de la Protection Civile. De quel droit refuse t- elle de rendre compte aux contrôleurs ? Ce n’est pas gratuit !

Elle oppose le même refus catégorique concernant la commission de recrutement.

Une commission d’ailleurs qui peine à fournir des explications sur les recrues inaptes ou handicapées physiques retrouvées dans le lot et qui ont été discrètement remplacées sans être rayées sur la décision de recrutement. Nous y reviendrons ! Aussi, nous reviendrons sur les cas des filles mariées (formellement interdit) et des malades au centre de formation à Ségou. Par ailleurs, nous avons appris que c’est après la publication des résultats d’admission le DG a ordonné des échographies pour les filles recrutées dans le but de radier et remplacer discrètement comme il l’a toujours fait.

En attendant que le Directeur Général ne nous explique pourquoi jusqu’à présent le personnel d’encadrement n’est pas encore sur place, nous interpellons le ministre de la sécurité et les plus hautes autorités sur les pratiques malveillantes en cours à la Direction Générale de la Protection Civile. Des pratiques qui ont conduit à une paralysie générale de ce précieux service. Un service dont le Président Ibrahim Boubacar Kéita attend des performances à la hauteur des efforts déployés.

A suivre !

Abdoulaye Niangaly

 

MaliwebCrise malienne
Le chef d’Etat major Général des armées n’est pas la seule victime des mensonges du Directeur Général de la Protection Civile, le ministre de la sécurité, Général Salif Traoré est lui aussi tombé dans le piège du colonel Doumbia. Une situation qui met en péril les gigantesques efforts du...
Maliwebmali maliweb maliactu malijet com mali actu news ortm direct live infos2018 Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct