Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Housseïni Amion Guindo alias Poulo, a effectué une mission de 72 heures au « Pays dogon », où il a réussi à calmer ses parents d’accepter et de laisser travailler la Minusma, chassée de la localité par la population. Motif avancé: l’inefficacité de la mission onusienne à protéger les communautés.

Il y a une semaine plus tôt, une mission de patrouille de la Minusma a été obligée de rebrousser chemin, consécutivement à une forte mobilisation de la population de Bandiagara, en colère contre la Mission. La scène filmée par des manifestants à fait le tour des réseaux sociaux. « On ne veut plus de la présence de la Minusma dans notre localité.  Les gens sont tués malgré la présence de cette force », déploraient des jeunes qui estimaient ainsi que la Mission onusienne ne sert pas leur protection. Alors, à l’image de Bandiagara, pour toutes les grandes villes du Pays dogon, la Minusma était indésirable chez-elles.


Face à la situation, sur instruction du président IBK, apprend-on, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, originaire de la zone, y a effectué une mission de 72 heures. A cette occasion, il était accompagné par des membres de la Minusma. Objectif de la mission : mener la médiation pour mettre fin à la brouille entre la population et la Mission onusienne.
Ainsi, la délégation conduite par Housseïni Amion Guindo s’est successivement rendue à Bandiagara, Bankass et Koro, où elle a échangé avec les communautés sur les difficultés, les malentendus afin de rétablir la confiance entre les deux parties (communautés et Minusma). Parmi les problèmes évoqués, la faible considération de la Minusma à l’égard des autorités locales et l’inaction de la Mission à protéger souvent les civils…A l’issue des différentes rencontres, le ministre a pu trouver un terrain d’entente. Et un comité de suivi a été constitué pour veiller à l’application de ce qui a été convenu.
De son côté, le chef du bureau régional de la Minusma de Mopti par intérim a affirmé que les attaques d’après leurs passages se justifient par la volonté des terroristes de semer le désaccord entre la population et la Minusma pour profiter de la situation. Il a réaffirmé la disponibilité des soldats des Nations Unies à renfoncer leur présence et leur collaboration avec les populations. Aussi, a-t-il promis la réparation du pont endommagé sur l’axe Bankass-Koro. Egalement, il a engagé la Minusma à accompagner la population à travers des projets de développement.
Pour sa part, Housseïni Amion Guindo a souligné que nous ne devons compter que sur nous-mêmes pour sortir notre pays de la situation. Pour lui, il est important d’accepter la Minusma telle qu’elle est. « Nous devons capitaliser les acquis, et faire en sorte que la Minusma puisse respecter son cahier de charges avec notre accompagnement. C’est pourquoi, je vous demande de calmer le jeu et de donner une chance à la réconciliation dans le strict respect de leur mandat », a martelé le Ministre Guindo.
Par ailleurs, il a jugé nécessaire la tenue d’un forum au cours duquel des communications seront faites sur la mission et le mandat de la Minusma, afin d’éviter les amalgames et les mauvaises interpellations.

Jean JACQUES

Source : Azalai Express

MaliwebCrise malienne
Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Housseïni Amion Guindo alias Poulo, a effectué une mission de 72 heures au « Pays dogon », où il a réussi à calmer ses parents d’accepter et de laisser travailler la Minusma, chassée de la localité par la population....