Pour sortir le Mali de la crise multidimensionnelle, le gouvernement a initié un dialogue national inclusif. Après un atelier de réflexion, le Premier Ministre, Dr Boubou CISSE a présidé la cérémonie clôture de l’atelier de validation des Termes De Référence(TDR) dudit dialogue national inclusif. C’était le 16 septembre dernier au Centre International de Conférence de Bamako.

Ces rencontres préparatoires ont enregistré la participation les représentants de toutes les sensibilités du pays (organisations de la société civile, partis politiques,  institutions de la République, confessions religieuses, groupes armés, autorités traditionnelles…). Si la tenue de ces ateliers préparatoires suscitent l’espoir chez beaucoup de Maliens pour la suite du processus du dialogue national, d’autres sont sceptiques.  Dr Oumar Mariko du parti SADI fait partie de ceux qui pensent que ce dialogue national inclusif est un échec avant même sa tenue. Cela, pour plusieurs raisons qu’il a tentées de défendre.

Lors d’un bref entretien qu’il nous a accordé, Dr Oumar Mariko n’a pas caché ses impressions négatives sur le Triumvirat et l’organisation du Dialogue National Inclusif initié par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Dr Oumar Mariko a affirmé que son parti, la SADI ne participera pas à ce dialogue national inclusif. Avant de donner les raisons de cette décision.

«Le  parti SADI n’est pas partie prenante du Dialogue dit inclusif, qui pour nous, est déjà exclusif. Parce que ce  dialogue est tenu de bout en bout par Ibrahim Boubacar KEITA. Donc, ceux qui ne sont pas d’accord avec sa politique et qui le disent, sont mis à l’écart » a-t-il indiqué. Dans ces conditions, s’interroge-t-il, comment les  conclusions qui seront issues d’un tel dialogue pourront  être prises au sérieux?

Selon Dr Mariko, l’autre problème de ce dialogue, c’est le Triumvirat, lequel a été unilatéralement mis en place par IBK. Pour lui, les membres de ce Triumvirat ne peuvent combler les attentes des Maliens, pour avoir contribué à la destruction du pays.

«On les connait tous. Aminata Dramane Traoré est connue comme une grande bavarde. Ousmane Issoufi Maïga qui crée une organisation communautariste, IRGANDA, alors qu’il a été Premier Ministre dans ce Pays. Nous connaissons aussi qui d’autre, Baba Akhib HAIDARA qui a liquidé l’école Nationale du Mali. Ça, c’est des gens qui sont crédibles ça ! Ce n’est pas des gens crédibles. Il est temps qu’on se dise la vérité. Le triumvirat est un échec du Dialogue. IBK aussi qui doit faire ce qu’il veut des conclusions du dialogue est un échec du Dialogue.  Que voulez-vous que parti Sadi vienne faire dans ça ? On n’a rien à faire dans ça ! » a  expliqué Dr Mariko.

Outre la Sadi d’Oumar Mariko, l’URD et la FSD de Soumaila Cissé n’apprécient pas la démarche des organisateurs du dialogue national inclusif. Mais le chef de fil de l’opposition n’a pas encore donné une position claire quant à sa participation ou non à ce dialogue.

Rappelons que l’objectif de ce dialogue est de permettre à tous les Maliens de toutes les classes sociales, d’échanger, de se comprendre et de faire des propositions de sortie de crise. Les assises du dialogue national inclusif se tiendront au niveau des communes, des cercle, des régions et au niveau national.

Youssouf Goita

Source: Le Serment du Mali

MaliwebCrise maliennemaliwebPolitique
Pour sortir le Mali de la crise multidimensionnelle, le gouvernement a initié un dialogue national inclusif. Après un atelier de réflexion, le Premier Ministre, Dr Boubou CISSE a présidé la cérémonie clôture de l’atelier de validation des Termes De Référence(TDR) dudit dialogue national inclusif. C’était le 16 septembre dernier...