Quelques jours après le triple assassinat des casques bleus guinéens, non loin de Siby,  à quelque 44 km de Bamako, les langues commencent à se délier sur les zones d’ombre de cette attaque qui pourrait avoir été commanditée par une dizaine d’hommes tous armés. De sources sécuritaires, ces individus seraient venus de la Guinée et avaient bien planifié leur opération, puisque  disposant de tous les  renseignements sur l’itinéraire de voyage de leurs compatriotes depuis leur départ de Bamako.

lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise malienne
Quelques jours après le triple assassinat des casques bleus guinéens, non loin de Siby,  à quelque 44 km de Bamako, les langues commencent à se délier sur les zones d’ombre de cette attaque qui pourrait avoir été commanditée par une dizaine d’hommes tous armés. De sources sécuritaires, ces individus...