De sources concordantes évoquent de plus en plus la création d’une milice internationale peule composée pour l’heure de Maliens et Burkinabés, en attendant l’arrivée d’autres nationalités. Plusieurs éléments de cette milice internationale seraient déjà armés de Kalachnikov au prix de 5 millions de F CFA l’unité. Et ils ne cacheraient plus leur détermination à en découdre avec leurs adversaires, en l’occurrence les Dogons.

La cohabitation est devenue tragique entre Peul et Dogon dans le Centre du Mali, qui ont constitué chacun un groupe d’autodéfense. Il ne passe plus de jour sans que l’un ou l’autre camp n’enregistre des pertes en vies humaines. Certes, les conflits entre les deux communautés étaient déjà fréquents, mais ils trouvaient toujours une issue heureuse.

Cependant, il semble que les Peuls, assimilés à des jihadistes par leurs vis-à-vis, excédés par l’inaction des autorités, ont décidé d’internationaliser le conflit : en faisant appel à leurs “parents” d’ailleurs. Il y a vraiment péril en la demeure. Les leaders peuls, les autorités et le monde entier sont invités à agir très vite pour exorciser le démon de la division. Sinon, demain il sera peut-être trop tard pour le vivre ensemble.

DAK

Source: L’ indicateur du renouveau

MaliwebCrise malienneEditorial
De sources concordantes évoquent de plus en plus la création d’une milice internationale peule composée pour l’heure de Maliens et Burkinabés, en attendant l’arrivée d’autres nationalités. Plusieurs éléments de cette milice internationale seraient déjà armés de Kalachnikov au prix de 5 millions de F CFA l’unité. Et ils ne...