La multiplication des attaques terroristes agite l’opinion nationale à tel point que l’on s’interroge sur la mission de la force onusienne. Les Maliens ne comprennent pas que l’armée malienne est attaquée de toutes parts alors que les soldats des Nations unis restent sans réaction. 

L’incompréhension est arrivée à un niveau où le chef de la Minusma était obligé de faire une sortie pour rappeler les limites dans ses actions en matière de lutte contre le terrorisme. Pour Mahamat Saleh Annadif, la force onusienne n’est pas conçue dans ce sens tout en implorant la compréhension des Maliens.

Pourtant, ce qui ne cloche pas dans les explications du RSSG de l’ONU au Mali, c’est bien la question et l’interprétation du mandat. Il y a quelques années, l’on évoquait avec insistance la dotation d’un mandat robuste pour riposter en cas d’attaque terroriste.

Désormais, il apparait clairement que le mandat de la Minusma fait polémique et la résolution prise à l’unanimité par les députés de l’Assemblée nationale en fin de semaine dernière sonne comme un désaveu de l’action onusienne au Mali.

DAK

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

MaliwebCrise malienneEditorialminusma
La multiplication des attaques terroristes agite l’opinion nationale à tel point que l’on s’interroge sur la mission de la force onusienne. Les Maliens ne comprennent pas que l’armée malienne est attaquée de toutes parts alors que les soldats des Nations unis restent sans réaction.  L’incompréhension est arrivée à un niveau...