A l’initiative du conseil communal, les services centraux, les commissariats, la brigade territoriale de Faladié et les chefs coutumiers se sont rencontrés hier mercredi 5 avril 2017 pour échanger dans la Commune VI du district de Bamako pour établir une carte sécuritaire. C’était dans la salle de délibération de la mairie.

alou-coulibaly-maire-elu-commune-vi-6

La sécurité des personnes et de leurs biens est une volonté manifeste du conseil communal de la Commune VI. Après la première session tenue en fin mars où la question sécuritaire a dominé les débats, le maire de la Commune VI a rencontré les acteurs hier pour partager les expériences face aux nouveaux défis liés à l’insécurité. Pour marquer leur adhésion à cette initiative citoyenne en matière de lutte contre l’insécurité, tous les services centraux, les commissariats, la brigade territoriale de Faladié et les chefs coutumiers ont marqué de leur présence à cette importante cérémonie.

 citadins population circulation embouteillage ville bamako niarela

Tour à tour, les commissaires, le commandant de Brigade territoriale, le représentant des chefs de quartiers ont fait cas de la nécessité d’une telle initiative pour lutter contre l’insécurité devenue de plus en plus récurrente.

Issa Sangaré, coordinateur des chefs de quartiers de la Commune, a souhaité de prime à bord, l’implication de tous pour le succès de l’initiative de la mairie, car, expliquera-t-il, c’est une première en Commune VI.

A l’issue d’un débat empreint de complicité, chefs de quartiers, représentants de la jeunesse, des femmes, des différentes couches, ont, à l’unanimité, salué l’idée de la redynamisation de cette commission mixte de sécurité. Elle verra la participation de l’ensemble  des communautés.

Pour le commissaire adjoint du 7è arrondissement, l’initiative témoigne l’engagement de la population à s’intéresser à l’aspect sécuritaire de leur Commune. Cette initiative, intervient à un moment où le pays est confronté à un défi sécuritaire. Des raisons suffisantes, pour le commissaire, pour exhorter les populations à la collaboration avec les forces de l’ordre en matière de renseignements.

Le maire, en première ligne !

Bien que ce soit l’initiative du conseil communal, le maire Alou Coulibaly a salué tout l’intérêt que les populations accordent à la question sécuritaire. Très sensible aux doléances de la population, il a précisé que la mairie est résolument engagée dans la sécurisation des populations et la protection de leur bien.  « Cette rencontre est motivée suite à l’assassinat de l’imam de Missabougou, nous sommes ici pour trouver des solutions à l’insécurité », a-t-il lancé.

La séance d’explications de la commission mixte de sécurité  a permis aux populations de mesurer l’importance d’une telle action qui, à terme, aidera à lutter contre l’insécurité.

Pour la mise en œuvre des recommandations de la rencontre, a-t-il précisé, la mairie va d’abord renforcer sa collaboration avec les populations et les forces de sécurité. « Il faudra impérativement poser le diagnostic, connaître le problème des quartiers, car chaque zone a ses spécificités. Dans ce cas de figure, chaque localité fait part de ses problèmes avec la contribution de toutes les sensibilités de la communauté pour parvenir à la gestion par objectif… »

Les populations ont donné leur quitus et le sous-comité a été mis en place et sera opérationnel après le choix de ses membres prévu dans les jours à venir.

Bréhima Sogoba

Source: l’indicateur du renouveau

MaliwebCrise malienneSociété
A l’initiative du conseil communal, les services centraux, les commissariats, la brigade territoriale de Faladié et les chefs coutumiers se sont rencontrés hier mercredi 5 avril 2017 pour échanger dans la Commune VI du district de Bamako pour établir une carte sécuritaire. C’était dans la salle de délibération de...