La première édition du festival des Arts et de la Culture de Konna pour la paix, qui s’est déroulée du 17 au 19 janvier, a été un véritable succès tant sur le plan organisationnel que de la mobilisation populaire.

Damien-Boiteux leutenant français serval mali

Cette édition était placée sous la présidence du ministre de la Culture, Bruno Maïga en présence de plusieurs invités et des autorités administratives et politiques.  Après avoir donné  le ton le vendredi 17 janvier, le ministre Bruno Maïga a visité l’exposition artisanale, composée de plus de 30 stands. Cette journée a également enregistré dans la soirée le grand concert gratuit « du vivre ensemble » avec de très belle prestation du groupe mythique Kanaga de Mopti et Kôkô Dembélé.  Malgré la crainte de beaucoup de personnes sur l’aspect sécuritaire, ce festival a suscité une grande mobilisation avec des milliers de festivaliers venus en grand nombre de Bamako, Ségou, Mopti, Tombouctou.

 

La journée du samedi 18 janvier a été chargée pour le ministre de la Culture avec, d’abord, l’inauguration du monument dédié à Damien Boiteux et à l’ensemble des soldats maliens tombés à Konna. Elle a été suivie par la pose de la première pierre du Musée du Soldat qui, sera un complexe comprenant un restaurant, un campement d’hébergement, une salle d’exposition des photos de la guerre et un jardin pour l’exposition des engins détruits.

Le Directeur général du festival, Abou Amadou Guittèye  et le Maire de Konna, Sory Diakité, ont ensuite invité le ministre de la Culture à prendre part à la compétition de course de pirogues de la paix.  Chaque pirogue représentait une entité qui a considérablement œuvré à la défense pour notre liberté et au recouvrement de la paix sur notre territoire. Il s’agissait des pirogues Mali, France, Tchad et Minusma. Après plus d’une heure et demie de manifestation, la pirogue Mali a remporté la victoire.

 

 

L’ensemble des piroguiers ont remis le drapeau de la paix au ministre Bruno Maïga. Au programme, des expositions d’art, des conférences sur des thèmes  comme l’histoire de Konna,  suivies des témoignages sur les vécus des habitants lors de la guerre et un exposé sur le tourisme et le développement durable.

 

 

En début de soirée, les festivaliers ont bien savouré  les animations folkloriques des nabadjis, masques dogons et flutiste de Konna. La journée du dimanche 19 janvier a été consacrée à la ballade sur le fleuve, et la finale du tournoi de la paix pour boucler en beauté cette première édition.  L’initiateur de cette grande manifestation, Abou Guittèye, a profité de l’occasion pour remercier le Maire de Konna, Sory Diakité, le chef du village et l’ensemble de la population de Konna pour leur engagement sans faille dans l’organisation de cette édition. Selon lui, Konna a désormais son festival qui est plus qu’attendu. D’ores et déjà,  les préparatifs de la 2ème édition ont  commencé. Vivement qu’elle arrive.

A.B.HAIDARA 

L’independant

ADAMACrise malienneCulture
La première édition du festival des Arts et de la Culture de Konna pour la paix, qui s’est déroulée du 17 au 19 janvier, a été un véritable succès tant sur le plan organisationnel que de la mobilisation populaire. Cette édition était placée sous la présidence du ministre de...