L’attaque du vendredi 1er novembre 2019 contre un camp militaire de l’armée malienne à Indélimane crée des réactions de part et d’autre le monde. La ministre des armées françaises, Florence Parly, n’est pas restée en marge. Elle s’est prononcée sur son compte Twitter le lundi 4 novembre dernier.

 

« Le contexte sécuritaire actuel traduit un constat : notre engagement commun-avec le Mali et nos autres partenaires-à lutter contre les groupes terroristes sévissant au Sahel ne doit pas faiblir. Notre détermination et notre sang-froid restent intacts », a écrit Florence Parly sur son compte Twitter le lundi 4 novembre 2019.

Cette intervention de la ministre française des armées se situe dans le cadre de l’attaque survenue le vendredi 1er novembre. Une attaque au cours de laquelle un militaire de l’opération Barkhane, le brigadier Ronan Pointeau, a perdu la vie.

Après cette attaque, les invitations pour une coalition internationale se multiplient de part et d’autre.

Florence Parly et son homologue malien, le général Dahirou Dembélé, se sont promis une assistance mutuelle afin de bouter hors du monde le terrorisme international.

« Notre engagement au Sahel est et reste une priorité pour la France », écrit Parly sur son compte Twitter. Elle indique la nécessité de concentrer tous les efforts à l’accompagnement des forces sahéliennes, épauler « nos frères d’armes jusqu’à la résilience de leurs armées ».

Tout en déplorant cette attaque du vendredi dernier, la ministre des armées françaises salue l’engagement des militaires français dans l’exécution de leur mission quotidienne de protection.

Sur la situation au Mali, Florence Parly trouve que « le retour de l’État devient progressivement une réalité ». Notamment au centre, où opère Barkhane depuis deux ans, « à Gossi, un sous-préfet est de retour et se consacre au renforcement du dialogue intercommunautaire, à la lutte contre la criminalité », a-t-elle rappelé.

En visite dans le Sahel, Florence Parly devra se rendre également au Mali.

TOGOLA

Source : LE PAYS

MaliwebCrise malienneInternational
L’attaque du vendredi 1er novembre 2019 contre un camp militaire de l’armée malienne à Indélimane crée des réactions de part et d’autre le monde. La ministre des armées françaises, Florence Parly, n’est pas restée en marge. Elle s’est prononcée sur son compte Twitter le lundi 4 novembre dernier.   « Le contexte...