Le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politique de développement et de sécurité, créé lors d’un sommet du 15 au 17 février 2014 par cinq (5) États du sahel à savoir : Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Tchad et soutenu par la France. Dont aujourd’hui, le président Ibrahim Boubacar Keïta est le président en exercice.

emmanuel macron president francais ibrahim boubacar keita ibk chef etat malien sahel conference sommet niger mauritanie burkina tchad

Il a comme mission de lutter contre les différentes organisations terroristes et dans le sahel.

Mais, aujourd’hui cette organisation n’a aucun intérêt pour la France que se servir de l’Afrique à travers nos ressources minières. Regarder comment l’Afrique centrale est menacée par la France, tout simplement pour que l’Afrique soit toujours dépendante.

Si le G5 lutte contre les terroristes dans le nord du Mali avec la France, nous estimons que cette lutte est une “course de toit”. Car il n’y a aucun terroriste dans le nord du Mali. Les seules terroristes dans le nord du Mali, c’est la France.

Il est préférable que les Maliens se réveillent pour voir clairement ce qui se passe dans le nord du Mali. Ils sauront réellement pourquoi la France est ici. Si Macron, a dit que « la France restera au Mali tant que ça sera nécessaire», la question que les Maliens devraient poser était de savoir tant que quoi sera nécessaire ?

Tout simplement, tant qu’ils auront l’uranium, le gaz et le pétrole au Mali et s’ils ne finiront pas de pomper ces produits, ils ne partiront pas.

Si le président tchadien a fait une déclaration fracassante lors du sommet, nous croyons que ce n’est pas la solution. Sinon, si tous les dirigeants africains décident aujourd’hui de dire “non” à la France, le lendemain la France va supplier l’Afrique. Parce qu’elle vit sur le dos de l’Afrique.

Karamoko Dembélé

MaliwebCoopérationCrise malienne
Le G5 Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politique de développement et de sécurité, créé lors d'un sommet du 15 au 17 février 2014 par cinq (5) États du sahel à savoir : Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Tchad...