Les faits se sont produits, le mercredi 7 août dernier, dans la région de Gao, dans la zone du Gourma notamment. Des hommes armés soupçonnés d’être des extrémistes ont ouvert le feu sur un campement de la communauté Imghad à Indayniwen (16 km au Sud-est de Doro) dans la commune de Ntillit. Parmi les victimes de cette attaque, on compte une personne âgée et des blessés.

 

Selon la Plateforme, la riposte de ses combattants a causé des morts et des blessés dans les rangs des assaillants.  Tout en condamnant cette attaque, la Plateforme a appelé la division des droits de l’homme de la MINUSMA, les organisations des droits de l’homme ainsi que toutes les autorités compétentes à se rendre sur les lieux pour situer les responsabilités et prendre les dispositions requises. Avant d’inviter plus particulièrement les Mouvements signataires de l’Accord à mieux s’engager dans la protection des personnes et de leurs biens. Elle a aussi assuré tout mettre en œuvre pour que ces crimes ne restent pas impunis.

Signalons que dans cette zone où opère des éléments de l’Etat Islamique du Grand Sahara (EIGS) des attaques ciblées sont très souvent perpétrées contre des civils appartenant à la tribu des Imgad et aux forces de GATIA. Ceci, en guise de représailles à des violences à caractère communautaire ou aux contributions de certains dans la lutte antidjihadiste.

Kibaru

MaliwebCrise malienneNord-Mali
Les faits se sont produits, le mercredi 7 août dernier, dans la région de Gao, dans la zone du Gourma notamment. Des hommes armés soupçonnés d’être des extrémistes ont ouvert le feu sur un campement de la communauté Imghad à Indayniwen (16 km au Sud-est de Doro) dans la...