Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) dénonce les circonstances de l’adoption de la Charte de la transition au cours de la concertation nationale tenue du 10 au 12 septembre. Toutefois, le mouvement de contestation réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer avec le Comité national pour le salut du peuple (CNSP), afin de parvenir à la renaissance du Mali à travers la refondation de l’État.

Le groupement sociopolitique qui a ferraillé longtemps pour la chute du régime de l’ex-président Ibrahim Boubacar Keïta a exprimé ces positions lors d’un point de presse tenu hier au siège de la CMAS. Alors que plus d’un observateur tablent sur sa dislocation, le M5-RFP a décidé de faire connaître son analyse sur l’évolution politique du pays.

La rencontre avec la presse s’est tenue en l’absence de certains membres influents du mouvement, notamment Issa Kaou N’Djim, Clément Dembélé, Cheick Oumar Sissoko. L’imam Mahmoud Dicko, l’autorité morale, n’était pas non plus présent.
Dans une déclaration liminaire, Choguel Kokalla Maïga a expliqué que Cheick Oumar Sissoko était absent pour des raisons de maladie.

Le président du comité stratégique a ensuite salué l’imam Dicko pour son soutien indéfectible au mouvement. S’agissant de la relation M5-RFP/CNSP, il n’a pas caché une certaine insatisfaction. «Une délégation du CNSP est partie à Accra pour négocier, discuter du sort du Mali sans y associer le M5-RFP», a-t-il déploré.

Quant au Pr Ibrahim Ikassa Maïga, il a indiqué que le M5-RFP a constaté avec regret l’opacité qui a entouré le traitement des rapports des groupes de travail lors de la concertation nationale. Pour lui, le document produit à l’issue de ces assises nationales «ne reflète pas les points de vue et les décisions du peuple malien».

Malgré tout, en prenant ces positions courageuses et patriotiques qu’il assume, le M5-RFP «n’entend ni rompre ni entrer en conflit avec le CNSP qui a parachevé la lutte du peuple». La protestation élevée par le M5-RFP visait, selon lui, à mettre en garde tous ceux qui, hier, se sont opposés au changement et ont demandé le rétablissement de l’ancien président dans ses fonctions après sa démission. La même mise en garde était adressée aux personnes qui étaient dans les coulisses pour essayer de manipuler les participants au cours des travaux de la concertation nationale et dénaturer les conclusions.

Le M5-RFP entend poursuivre la collaboration et l’écoute avec le CNSP. Choguel Kokalla Maïga et ses compagnons ont réaffirmé leur totale disponibilité à œuvrer de concert avec le CNSP et tous les Maliens épris de changement pour un Mali nouveau.

Oumar DIAKITÉ

  Source: Journal l’Essor-Mali

MaliwebCrise maliennemaliweb
Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) dénonce les circonstances de l’adoption de la Charte de la transition au cours de la concertation nationale tenue du 10 au 12 septembre. Toutefois, le mouvement de contestation réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer avec le Comité national pour le...