La situation au centre du Mali continue à faire travailler les méninges, du moment où des manipulateurs chevronnés de l’information s’y impliquent, pour diffuser des messages au nom des autorités communales voire du cercle. Tout compte fait, le maire, aussi bien que le préfet de Bandiagara et youssouf Toloba chef d’état-major de Da na Amassagou, ont, tous, tenu à apporter un démenti à une information qui leur serait attribuée et qui exigerait le départ des Peuls de cette ville.

 

Que les autorités de Bandiagara, notamment  le préfet et le maire, ont demandé aux Peuls de quitter la ville de Bandiagara ! Une rumeur qui a longuement circulé et suite à laquelle les deux administrateurs cités n’ont pas pu garder le silence. C’est ainsi que le préfet aussi bien que le maire ont tenu, à travers des communiqués distincts, à informer l’opinion nationale et internationale qu’ils ne sont ni de près, ni de loin, à la base d’une quelconque information allant dans ce sens.

De son côté, le préfet de Bandiagara a tenu à demander aux Peuls et aux Dogons de revenir au bercail. Car Bandiagara appartient à tout le  monde, sans distinction aucune, à toutes les communautés qui y vivent.  D’où la nécessité  et l’urgence d’engager un dialogue entre toutes les ethnies,  afin de trouver  un dénouement positif  à cette crise qui n’a que trop duré, et de montrer également à ceux qui veulent diviser ce peuple  que la région de Bandiagara est une seule  grande et unique Famille. C’est ainsi qu’il évoquera la question du brassage culturelle. Un brassage  qui, selon lui, est assez développé à Bandiagara.

À l’en croire, l’État a pris toutes les dispositions nécessaires,  d’ores et déjà, pour assurer sa mission de sécurisation  des  populations et de leurs biens. Sur ce point, il rappellera que  l’État, à travers les forces de défense et de sécurité, est  sur le terrain  pour protéger   tout le monde sans distinction de race aucune. Pour le bon accomplissement de cette mission, il dit savoir compter sur l’accompagnement de la population.

Quant au maire, il a également tenu, après avoir apporté un démenti à ces « fake news », à inviter toute la communauté peule à ne pas s’inquiéter et à rester sur place. Selon ses dires, cette information n’est venue ni de lui ni d’aucune autre autorité de Bandiagara. « Par contre, des négociations entre les parties prenantes sont en cours pour enrayer la crise », a-t-il rappelé.

De son côté, le chef d’état-major de Da na Amassagou, Youssouf Toloba,  réitère la même demande auprès de la population civile qui est en train de fuir Bandiagara. Il  dément, à travers sa déclaration, les rumeurs qui circulent sur l’implication de sa milice dans ces atrocités : « Certaines personnes véhiculent de fausses informations sur nous et sur les actions que nous menons. Da na combat les malfaiteurs. Nous réitérons donc notre appel au calme à toutes les populations de Bandiagara. » Outre, il a tenu à demander à l’Etat de libérer leurs éléments détenus.

 Le pays 

MaliwebCrise malienneSociété
La situation au centre du Mali continue à faire travailler les méninges, du moment où des manipulateurs chevronnés de l’information s’y impliquent, pour diffuser des messages au nom des autorités communales voire du cercle. Tout compte fait, le maire, aussi bien que le préfet de Bandiagara et youssouf Toloba...