Les individus armés, appartenant à l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS), ont opéré une incursion dans un campement civil Imghad, vendredi et samedi derniers. La localité en question est dénommée Tinkarazayna, dans la commune de N’Tillit, région de Gao.

 

Selon nos sources, les assaillants n’ont pas hésité à s’en prendre aux civils dont des personnes âgées, des femmes et même des enfants. Alertés par la situation, les combattants du GATIA ont mené une riposte dans ladite localité afin de traquer les assaillants.

Sur place, des combats d’une rare violence les ont opposés à ces derniers qui étaient visiblement armés jusqu’aux dents. Le bilan exact n’a pas encore été dévoilé, mais d’aucuns soutiennent que de nombreux corps sans vie gisaient au sol. Parmi les victimes figure un cadre militaire du GATIA répondant au nom de Houd Ag Hayane.

Si, aujourd’hui, le campement n’a pas été rasé totalement, c’est en grande partie dû au courage de ce combattant qui a dirigé l’unité de riposte du GATIA permettant de mettre les assaillants en déroute.

Signalons que c’est dans cette partie du territoire que quelques éléments de l’EIGS se sont retranchés après que la quasi-totalité de leurs bases ait été détruite dans la région de Ménaka et ses environs immédiats grâce aux coups de boutoir des combattants de la Coalition MSA/GATIA, soutenus par les militaires français de l’Opération Barkhane et des FAMAs.

Ainsi, les terroristes de l’EIGS ne procèdent que par des incursions et s’attaquent essentiellement aux civils qu’ils accusent de complicité avec les forces antiterroristes.

AD

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise malienneNord-MaliOpération Barkhane
Les individus armés, appartenant à l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS), ont opéré une incursion dans un campement civil Imghad, vendredi et samedi derniers. La localité en question est dénommée Tinkarazayna, dans la commune de N’Tillit, région de Gao.   Selon nos sources, les assaillants n’ont pas hésité à s’en prendre...