braquage banque du mali france

Le général ministre de la Sécurité Salif Traoré est plus dans la communication que dans les actions. Toujours dans les journaux, à la télé ou à l’antenne de radios. Où est le résultat de ses beaux discours ? Toujours bien sapé, on dirait un mannequin de mode. Le général ministre de la Sécurité et de la Protection civile oublie son sujet. Les revendeurs de pain sont matinalement agressés ; de paisibles citoyens sont braqués ou cambriolés dans les villes et campagnes. La nuit, les forces patrouillent sous les lumières et le matin, il n’y a aucun dispositif sécuritaire à Bamako. Le général ministre doit sortir de sa tenue de mannequin pour faire face à la réalité. En une semaine, plus d’une dizaine d’attaques matinales à Bamako et environs. La dernière attaque était celle du dimanche 14 mai à Kati. En plus de la moto, les braqueurs sont repartis avec du pain. À Bamako, c’est la même situation tous les matins. Ce sont des gens qui se présentent à nous pour expliquer comment ils ont été braqués.

Le Reporter

MaliwebCrise malienneFaits divers
Le général ministre de la Sécurité Salif Traoré est plus dans la communication que dans les actions. Toujours dans les journaux, à la télé ou à l’antenne de radios. Où est le résultat de ses beaux discours ? Toujours bien sapé, on dirait un mannequin de mode. Le général...