«Chaque époque, chaque peuple se trouve dans des conditions particulières, formes une situation si particulière que c’est seulement en fonction de cette situation unique qu’il doit se décider. Dans ce tumulte, des événements du monde, une maxime générale est d’aussi peu de secours que de se souvenir des situations analogues qui ont pu e produire dans le passé. Car ce pâle souvenir est sans force dans la tempête qui souffle sur le présent. Il n’a aucun pouvoir sur le monde libre et vivant de l’activité.»

serval barkhane soldat armee francaise militaire terroriste djihadiste islamiste bandit voleur arrete

Si l’histoire n’est pas une répétition mécanique à travers les âges, il convient tout de même de noter que la situation trouble que vit notre pays doit beaucoup aux différents régimes qui se sont succédé en France et ce, depuis fort longtemps. Ainsi :

force serval Barkhane armee francaise complicite implique terroristes islamistes djihadistes kidal base camp

– Chez nous, la France s’est rendue hautement coupable de la tragédie de la traite négrière qui a dure environ quatre bon siècles (du XVIème au XVIIème siècle inclus). Les horreurs de cette tragédie humaine sont ineffables.

Rappelons simplement que quatre siècles durant, à l’image de tous les autres pays d’Afrique, notre pays a été spolié de l’essentiel de ses ressources humaines et matérielles. La traite négrière a dépeuplé l’Afrique et donc aussi le Soudan (actuel Mali) de 400 millions de nos bras valides. Le mouvement de va-et-vient de l’Europe vers l’Afrique et vice-versa a économiquement enrichi les puissances esclavagistes et totalement appauvri les pays victimes de l’odieux commerce triangulaire ?

Pendant plus de 400 ans, l’Afrique fut (et l’est toujours) le réservoir de matières premières pour le fonctionnement des usines occidentales. Pour ce qui concerne le Mali, au-delà du pillage des ressources humaines, il a été extraverti économiquement. Il suffit de jeter un regard sur la Compagnie malienne pour le développement textile (CMDT) et son historique pour s’en convaincre.

Sur le plan culturel, la France a travaillé à saboter notre modèle d’éducation et de formation à la citoyenneté. Le crime le plus horrible contre notre peuple a été la souillure et l’extraversion des ressources humaines par le biais de l’acculturation.

– Pendant la colonisation, la France a volé, pillé nos ressources naturelles et souillé la terre de nos ancêtres par ses comportements maudit chez nous. La colonisation a été interrompue à la surprise des colonisateurs eux-mêmes au Mali. Mais avant de partir de notre territoire et avaient prévu de construire leur forteresse militaire à Tessalit dans le grand Nord-Mali.

Pris de cours, les colonisateurs français ont été remerciés par le régime nationaliste de Modibo Keïta. Mais comme le disait le président ghanéen Kwamé Nkrumah, les Blancs sont partis pour mieux rester.

Avec IBK, les jeux sont déjà faits: un accord de défense a été signé entre le Mali et la France, en juillet 2014. Dès lors, c’est le champ libre pour l’armée française d’investir le Nord et cela contre la volonté de toutes celles et de tous ceux qui aiment, tant soit peu ce pays.

Les Maliens qui se sont rendus coupables de cette trahison de notre peuple sont ceux-là qui ont saboté et phagocyté notre armée nationale. Mais comme le dirait Nietzsche ‘’le temps est galant’’. Notre peuple leur demandera des comptes.

C’est aussi le besoin et le devoir de réunifier la nation malienne que de citoyens se sont levés pour demander l’intervention de la Russie et de la Chine dans ce conflit aux contours nébuleux.

Le président IBK a enfin compris ce cri de cœur de son peuple. La réception des avions de la part de la Russie et de la Chine en dit long longtemps. IBK doit désormais s’assurer le soutien populaire en demandant à la France de retourner chez elle. En tout cas, nul doute que la France fait partie du problème et non de la solution.

Pour ce faire, nous ne viendrons à bout de l’insécurité qui frappe nos citoyens lorsqu’on demande à la France de retourner chez elle. Cela est un impératif catégorique quand on sait qu’autant l’épervier ne peut rien faire de bon pour les poussins de la basse-cour autant la France ne peut servir nos intérêts.

En tout cas, si IBK veut servir le peuple malien, il est temps pour lui de comprendre que tant la France restera dans notre pays, il n’y aura pas de quiétude dans ce Mali. Comme pour dire que la solution de l’insécurité au Mali passe par le départ complet de la France de chez nous.

Fodé KEITA

Par Inter De Bamako

MaliwebCrise malienneNord-Mali
«Chaque époque, chaque peuple se trouve dans des conditions particulières, formes une situation si particulière que c’est seulement en fonction de cette situation unique qu’il doit se décider. Dans ce tumulte, des événements du monde, une maxime générale est d’aussi peu de secours que de se souvenir des situations...