L’élu Ali Dolo de la zone sinistrée était à genoux face au Premier Ministre pour avoir fauté. À cause de lui, il a été relayé partout que quatre-vingt-quinze (95) victimes furent recensées alors que c’était un nombre en deçà de quarante (40).

Moins de 72 heures après l’officialisation de cette 3ème attaque  communautaire de l’année, une visite de terrain fut effectuée. Conduite par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, elle a permis de s’enquérir des réalités sur place. Après avoir croisé les communautés touchées, le débriefing de la situation a conduit à une chose: la fausseté des chiffres.

En effet, le drame a été diffusé à l’endroit de l’opinion sur la base de chiffres locaux. Du moins ceux donnés par le maire Ali Dolo. Il s’avère qu’il avait donné des informations erronées. Au lieu de 95 victimes, ce serait plutôt 35 qui ont succombé face aux attaques impitoyables des assaillants. La vérité est que la protection civile dépêchée sur les lieux a dénombré 35 morts dont 11 adultes et 24 enfants.  Il n’en fallait pas plus pour que l’élu communal présente ses excuses au Chef du Gouvernement. Et la manière la plus illustrative pour se faire pardonner était de se mettre à genoux.

Eh oui ! (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 13 JUIN 2019

PAR BAMOISA

Source: nouvelhorizonmali

MaliwebCrise malienne
L’élu Ali Dolo de la zone sinistrée était à genoux face au Premier Ministre pour avoir fauté. À cause de lui, il a été relayé partout que quatre-vingt-quinze (95) victimes furent recensées alors que c’était un nombre en deçà de quarante (40). Moins de 72 heures après l’officialisation de cette...