Abidjan – La Côte d’Ivoire ambitionne de porter son contingent militaire dans la force de l’ONU au Mali à 600 soldats, a déclaré jeudi à l’AFP le ministre ivoirien des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh. 

Quelque 150 soldats ivoiriens sont déployés en tant que Casques bleus à Tombouctou depuis un an dans le cadre de la Minusma.

“Nous avons saisi les Nations unies pour que la Côte d’Ivoire puisse accroître sa contribution à la Minusma”, a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara au cours d’un point presse avec son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, qu’il reçoit en visite officielle pour deux jours à Abidjan.

M. Amon Tanoh a ensuite précisé l’objectif chiffré auprès de l’AFP.

Il y a deux semaines, M. Amon Tanoh avait annoncé à l’ONU l’envoi prochain de 450 Casques ivoiriens bleus en Centrafrique.

Par ailleurs, le président malien a laissé entendre, pendant ce point presse, qu’il comptait bien se représenter à la présidentielle du 29 juillet dans son pays.

Interrogé par un journaliste sur ce sujet, Ibrahim Boubacar Keïta a répondu : “il y a eu un début de réponse à cette question samedi dernier. Je crois que cette affaire est entendue”.

Le chef de l’Etat malien, 73 ans, élu en 2013 pour cinq ans, a été investi dimanche dernier candidat à la présidentielle par une coalition de près de 70 partis au cours d’une réunion à Bamako. Il n’a pas cependant pas encore officiellement annoncé sa candidature.

AFP

MaliwebAfriqueCoopérationCrise malienneminusma
Abidjan - La Côte d'Ivoire ambitionne de porter son contingent militaire dans la force de l'ONU au Mali à 600 soldats, a déclaré jeudi à l'AFP le ministre ivoirien des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh.  Quelque 150 soldats ivoiriens sont déployés en tant que Casques bleus à Tombouctou depuis un...