Jeudi 6 décembre 2018, s’est ouverte à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, la Conférence des donateurs du G5 Sahel. L’objectif de cette conférence est le financement du programme de développement du Sahel. Cette rencontre qui regroupe les cinq (5) pays, notamment le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad a été l’occasion de montrer la volonté de ces pays de réunir près de deux (2) milliards d’euros pour le financement des projets de développement axés sur la prévention du terrorisme dans les zones frontalières du Sahel. Ce fonds constitue la première phase du programme d’investissement prioritaire du Groupe de cinq. C’est dans ce cadre que les présidents de ces cinq pays ont présenté, à cette occasion, quarante (40) projets couvrant la période 2019-2021 devant les bailleurs de fonds ainsi que les partenaires internationaux, notamment l’Union Européenne et la France. Ces projets seront destinés essentiellement au Mali, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Sur la page Twitter de la radio Mikado, nous pouvons lire : « L’UE annonce un « appui additionnel » de 122 millions d’euros pour les services sociaux de base des communautés et relever les défis sécuritaires. » Tous les chefs d’États ont effectué le déplacement à cette occasion excepté le président Ibrahim Boubacar Keita.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

MaliwebCoopérationCrise malienneibrahim boubacar keita
Jeudi 6 décembre 2018, s’est ouverte à Nouakchott, capitale de la Mauritanie, la Conférence des donateurs du G5 Sahel. L’objectif de cette conférence est le financement du programme de développement du Sahel. Cette rencontre qui regroupe les cinq (5) pays, notamment le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie et...