Des éléments spécialisés de l’armée algérienne ont mis la main, lundi, sur un deuxième terroriste faisant partie du groupe des 200 djihadistes libérés au Mali en échange de la libération de trois otages, dont une activiste humanitaire française, et le versement d’une forte rançon.

 

« Les services spécialisés du Ministère de la Défense Nationale ont appréhendé, le 16 novembre 2020, à Timiaouine, dans la wilaya de Tamanrasset, en 6ème Région Militaire, le terroriste El Hocine Ould Amar Ould Maghnia, dit «Maïs» », a indiqué le MDN dans un communiqué rendu public ce mercredi, précisant que  « ledit criminel, âgé de 32 ans, a été arrêté après un minutieux suivi de ses mouvements douteux, dès son entrée en territoire national », et qu’ «il compte parmi ceux qui ont bénéficié de l’accord ayant abouti, après des négociations conduites par des parties étrangères, à la libération par les autorités maliennes de plus de (200) terroristes le mois d’octobre écoulé, et ce, en plus du versement d’une importante rançon au profit des groupes terroristes, en échange de la libération de trois otages ».

Le MDN, qui considère que «cet exploit vient confirmer, une nouvelle fois, la détermination des unités de l’Armée Nationale Populaire à poursuivre leurs réalisations dans le domaine de la lutte antiterroriste », dénonce, sur un autre plan, les «  pratiques douteuses, contraires aux résolutions onusiennes incriminant le versement de rançons aux groupes terroristes ».

Rédaction Web

Liberté-Algérie
MaliwebCrise malienne
Des éléments spécialisés de l’armée algérienne ont mis la main, lundi, sur un deuxième terroriste faisant partie du groupe des 200 djihadistes libérés au Mali en échange de la libération de trois otages, dont une activiste humanitaire française, et le versement d’une forte rançon.   « Les services spécialisés du Ministère de...