Dans le centre du Mali, les populations reprennent leurs activités. Mais beaucoup reste à faire pour reprendre le contrôle complet des territoires.

 

L’armée malienne communique régulièrement sur ses succès contre les groupes armés : elle a confirmé l’élimination du numéro 2 de la katiba Macina, Ousmane Sidibé dit “Bobala”, dimanche (16.01.2022), suite à des frappes aériennes dans les zones de Mopti et de Ségou, dans le centre du pays. Elle a annoncé la destruction, le lendemain (17.01.2022) d’une base logistique des terroristes dans la forêt de Mizonso, vers la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Deux jours plutôt, c’était deux autres bases qui avaient été détruites dans le secteur de Diabaly, dans le centre du Mali, avec l’élimination de 9 terroristes présumés et la saisie d’une quantité importante d’équipements militaires et de téléphones portables.

 

Selon Baba Napo, un élu de la commune urbaine de Bandiagara, la situation sécuritaire s’améliore effectivement dans la partie centre du pays :

“Par exemple, pour voyager sur l’axe Bandiagara-Sevaré ou sur l’axe Bandiagara-Koro-Bankass, ça s’améliore de plus en plus avec l’arrivée de ces forces de l’ordre qui sont vraiment venus en nombre et qui font le ratissage comme il se doit dans la région de Bandiagara (centre du Mali), particulièrement les zones isolées telles que les zones de Pignary, Pignary Bana, Bara Sara. C’est ce qui fait que, nous avons vraiment l’espoir.”

Un espoir qui renaît et qui permet aux villageois de plusieurs localités précédemment occupés par les groupes armés terroristes de vaquer librement à leurs occupations quotidiennes.

La prudence est de mise
L’analyste Aly Tounkara reconnait pour sa part qu’il y a un changement dans le dispositif sécuritaire opéré par le régime militaire au pouvoir. Mais, selon lui, il est encore trop tôt pour crier victoire : “Lequel changement, à coup sûr, a commencé à impacter positivement sur l’offre et la demande de sécurité. Mais faudrait-il réduire un tel changement à ce stade des choses à une victoire certaine sur les groupes radicaux violents ? Il semblerait qu’une telle perception serait erronée pour qui connait la complexité et le caractère dynamique des groupes radicaux violents. Donc l’heure n’est pas pour l’instant à la victoire, même si les différentes actions militaires sont couronnées par des succès.”

Selon les autorités de Bamako, la récente acquisition des hélicoptères de combat de fabrication russe ont permis aux forces de défense et de sécurité de mieux lutter contre les groupes armés terroristes présents sur le territoire malien.

Source : dw.com

MaliwebCrise malienne
Dans le centre du Mali, les populations reprennent leurs activités. Mais beaucoup reste à faire pour reprendre le contrôle complet des territoires.   L’armée malienne communique régulièrement sur ses succès contre les groupes armés : elle a confirmé l’élimination du numéro 2 de la katiba Macina, Ousmane Sidibé dit “Bobala”, dimanche (16.01.2022),...